audace

L’audace : un tremplin vers une vie intense

Psycho. Coaching

2 mars 2021

L’audace, c’est cette force de vie qui nous pousse à prendre des risques, à sortir de notre « zone de confort », à oser faire fi de nos peurs et de nos limitations. À la clé : une vie plus riche, plus intense, plus pleine.

L’audace, c’est bien plus que du courage

Le courage c’est cette qualité morale dont une personne fait preuve face à l’adversité : un danger, une souffrance, une épreuve. C’est la bravoure opposée en réaction à une situation difficile. C’est une force de caractère qui s’illustre quand l’occasion s’en présente.

L’audace, c’est tout autre chose. L’audacieuse ou l’audacieux n’attend pas d’essuyer un revers pour se révéler. Elle ou il ose, prend des risques, tente, essaye, invente, innove, parfois avec aplomb et effronterie. L’audace est fondamentalement active, au prix parfois d’une transgression, d’un excès.

Mais attention : l’audace ne doit pas être confondue avec la provocation ou la transgression pour elle-même. Cette qualité de l’âme, ce « courage tourné vers l’action », ne se fait pas sans un minimum de mesure et de discernement.

« L’audacieux ne part pas de rien ni sans bagage. Il faut se connaître assez et en connaître assez pour savoir jusqu’où on peut oser. L’audace sans compétence est en fait une audace sans marges de manœuvre, dénuée de capacité à affronter l’imprévu en cas de besoin [1] »

C’est sans doute pour cela que les personnes qui choisissent d’être audacieuses inspirent le respect et souvent l’admiration. Parce qu’elles cultivent le désir de progresser, de grandir et d’avancer. Et que ces qualités sont contagieuses.

 

Audacieux ou peinard, il faut choisir !

Roger-Pol Droit, philosophe et journaliste français

 

L’audace permet l’innovation

 

Autre vertu de l’audace : son énergie exploratrice nous fait sortir des sentiers battus.

« En sortant du cadre établi, en explorant des limites jusqu’alors imposées par la nature, la société ou les croyances, l’audacieuse ou l’audacieux accomplit des actions difficiles, parfois considérées comme déraisonnables voire impossibles. Parce qu’elle sort presque toujours en force d’un cadre préexistant (de normes, de principes, de contraintes, de règles), l’audace est aussi l’une des valeurs qui rend possibles la liberté et la croissance.»[1]

La stratégie osée de Christophe Colomb a enrichi l’Espagne du XVème siècle et a permis la découverte du Nouveau Monde. Martin Luther King et son audacieux « I have a dream » ont permis aux droits civiques des Afro-Américains de progresser. C’est l’audace d’Elon Musk, le fondateur de la Société SpaceX destinée à produire des véhicules de lancement spatiaux avec des coûts plus bas, qui rend théoriquement possible la colonisation de la planète Mars.

Les grandes innovations résultent souvent de décisions audacieuses. C’est en remettant en question l’ordre établi, le fameux « on a toujours fait comme ça », que de nouvelles idées peuvent émerger. Sur un plan personnel, c’est en osant dire « non » à une situation qui ne nous convient pas, en trouvant une alternative parfois inédite et en passant à l’action que l’on commence à vivre pleinement sa vie.

 

audace sauter

 

Pas de prises de risque sans échecs

Bien sûr, l’audace signifie aussi prise d’initiatives, donc prise de risques. L’échec n’est jamais bien loin et pour braver l’inertie, encore faut-il accepter qu’oser beaucoup rime avec se tromper parfois. Or l’échec ne remet pas en question notre valeur. Bien au contraire : c’est en se trompant que l’on tire de précieuses leçons.

C’est donc le rapport à l’échec qu’il faut repenser pour qu’il ne devienne pas paralysant mais qu’il soit accepté comme un événement formateur, normal et même inévitable. Se donner le droit à l’erreur et envisager de se tromper sans renoncer pour autant à son objectif est un changement d’état d’esprit indispensables à la pratique de l’audace.

 

Pour une vie plus intense

En ouvrant nos horizons, en nous faisant sortir de notre « boîte », de nos repère habituels, l’audace enrichit notre vie. Parce qu’elle crée des expériences différentes , elle enrichit nos gammes, ajoute des cordes à notre arc. Elle nous emmène aussi là où nous n’avions pas l’habitude d’aller, dans cette neige encore vierge que nous foulons de nos pas.

Être audacieuse ou audacieux, c’est aussi apprendre à ne pas tenir compte de l’opinion des autres. Les jugements et les remarques de l’entourage proche peuvent être déstabilisantes au début. Mais au fil du temps, l’affirmation de soi est tellement libératrice et apporte un changement si puissant que le regard des autres perd de son importance. Seule importe cette petite voix qui nous prend par la main, nous aide à surmonter nos peurs et à devenir la meilleure version de nous-mêmes.

Le but ultime de l’audace, c’est bien de pouvoir exprimer notre personnalité et nos talents, plutôt que de nous conformer à ce que l’on attend de nous ou nous contenter de ce que l’on sait faire. C’est être libre d’être soi, d’être à l’écoute de soi et d’agir en conséquence. Ce qui est sans doute la meilleure façon d’être libre.

 

Le sisu, la force qui vient des tripes en Finlande

 

Cet héroïsme ordinaire, ce cran, cette force intérieure, c’est ce que les Finlandais appellent le sisu[2], vocable intraduisible qui n’existe qu’en finnois. La notion de sisu prend ses racines dans un climat hostile : affronter le blizzard pour aller au travail, s’habituer aux longs mois de pluie et de grisaille, vivre plusieurs mois dans une nuit polaire permanente, sont des aptitudes enseignées en Finlande dès le plus jeune âge. Ces facultés sont renforcées par des baignades hivernales, un contact étroit avec la nature, des retraites en été dans des chalets au confort rudimentaire.

Se confronter à la nature et aux éléments naturels est une bonne école de sisu : une fois qu’on les a défiés et que l’on a surmonté l’inconfort du froid, de la pluie, etc., on construit une confiance en soi et un mental en acier. Les Finlandais apprécient tout particulièrement la cueillette qui comblent le besoin d’activité au grand air, le goût de l’effort et le sentiment d’autosuffisance. Cueillir soi-même les super-aliments nordiques tels que les myrtilles, les airelles, l’argousier, etc. permet aussi de se nourrir d’aliments naturels qui poussent localement et de limiter le gaspillage.

 

audace sisu

 

Comment vivre une vie plus audacieuse ?

 

Et quand on n’est pas né.e. en Finlande, comment le sisu peut-il nous aider à découvrir notre courage intérieur ? Voici quelques pistes pour vivre une vie plus audacieuse, certaines tirées du livre de Joanna Nylund Sisu : The Finnish Art of Courage :

  1. Pour s’entraîner à adopter une attitude fonceuse, on peut bouger dès que l’occasion se présente : aller au travail à pied ou à vélo, prendre l’escalier, mais aussi apprivoiser l’eau glacée ou se promener dans un parc urbain ou dans la nature.

2. Se centrer est essentiel pour trouver en soi la réserve de force intérieure dont on dispose, même si l’on n’en est peut-être pas conscient. Éloigner les sources de distraction, faire taire tous les bruits superflus et désencombrer son esprit par la méditation ou des exercices de respiration permet d’apaiser et de clarifier sa pensée.

3. S’offrir des moments de solitude, si possible dans la nature. La nature nous donne le courage de nous confronter à nous-même. Trop souvent, nous laissons les distractions nous empêcher de faire face à la vie. Si nous savons au fond de nous que nous fuyons certaines choses, arrêtons-nous et voyons ce qui se passe.

4. Programmer du temps seul.e . Essayer de se réserver un peu de temps chaque jour – 20 minutes si possible, mais même cinq suffiront – pour ne rien faire précisément. S’asseoir, fermer les yeux et respirer.

 

Nous avons tous une zone de confort dans laquelle nous passons le plus clair de notre temps. Mais nous avons besoin de défis pour nous épanouir. Des défis qui nous stressent suffisamment pour nous faire sortir de notre cadre de référence habituel, sans faire monter notre anxiété à un niveau ingérable. C’est ce qui rend notre vie dynamique, riche, dense : en un mot, vivante !

 

Et toi, comment gères-tu l’audace dans ta vie ? Es-tu cette personne audacieuse qui ose, quitte à se tromper ? Quel choix audacieux as-tu fait récemment ? Préfères-tu ne pas prendre de risque, quitte à le regretter ? Qu’est-ce qui te retient ?

[1]Philippe Gabilliet, Éloge de l’audace: Guide de développement personnel. Saint-Simon.

[2] Joanna Nylund, Sisu: The Finnish Art of Courage. Ed. Gaia (2018).

Besoin d'un coup de pouce pour retrouver ton envie d'entreprendre ? Tu trouveras dans ce “Booster” de motivation 2 gestes à réaliser quotidiennement pour une motivation au top.
Pour t’aider à les mettre en pratique sans prise de tête, j’ai prévu :

  • 3 fiches explicatives à télécharger au format PDF pour avoir ton matériel sous la main
  • 1 fiche Bonus (parce que tu le vaux bien)
  • 7 courriels motivationnels que tu recevras au fil des 21 jours pour tenir le cap et braver la tempête !

Lance-toi et achète dès maintenant ton booster de motivation : il n’y a pas de meilleur moment pour amorcer ton premier pas vers le changement !

Barbara Reibel

Coach Happiness, Auteure et Blogueuse
Fondatrice du site Happiness Factory et du blog En 1 mot

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

[…] nous les utilisons profusément et en pleine conscience. Oser se montrer sous son vrai jour, faire preuve d’audace, sortir de notre zone de confort : voilà qui nous mène vers une vie plus pleine, plus intense, […]

[…] moment est bien choisi pour des prises de décisions, même radicales. Le monde bouge, ce qu’il n’a jamais cessé de faire, mais il bouge vite, de plus en plus vite. […]

[…] Et puis dans la culture anglo-saxonne, se réinventer à un moment de notre vie où l’on se pense trop vieux, est mieux accepté qu’en France, où la loi de l’opportunité manquée est très sévère, tout comme le rapport à l’échec. […]