kaizen

Passer à l’action
avec la méthode Kaizen

Art & méthode

22 janvier 2021

Parmi les méthodes que je pratique et que j’enseigne pour atteindre un objectif, il y a le Kaizen. La méthode Kaizen consiste à se fixer des objectifs modestes et progressifs, à se concentrer sur de petits efforts durables plutôt qu’à s’engager dans de grands travaux éphémères.

J’imagine que parfois tu as vraiment envie d’atteindre un objectif, de te mettre à ton compte, de faire le tour du monde, de rencontrer l’âme sœur, de dormir plus, de changer de vie, d’arrêter de fumer ou de boire plus d’eau …

Quand tu n’y arrives pas ça t’énerve, tu t’en veux, tu culpabilises, tu penses que tu es la seule personne au monde qui n’arrive pas à mettre en place des changements durables parce que, en fait, y’a qu’à voir les comptes Insta des autres, c’est la preuve qu’ils y arrivent, eux…

Alors comment faire concrètement pour atteindre enfin cet objectif que tu t’es fixé ?

 

Qu’est-ce que le Kaizen ?

Le Kaizen nous aide à atteindre des objectifs majeurs en mode mineur.

Robert Maurer

Le mot kaizen (改善) est la fusion des deux mots japonais kai et zen qui signifient respectivement « changement » et « meilleur » et que l’on traduit généralement par « amélioration continue » mais que je préfère appeler la « méthode des petits pas ».

Le kaizen a beaucoup été utilisé par des entreprises japonaises à partir des années 1950, et notamment par Toyota qui en a fait l’un de ses principes directeurs. En mettant en place des actions concrètes, simples et peu onéreuses, suggérées par les employés eux-mêmes, les véhicules Toyota et Lexus sont devenus un gage de qualité et dans les enquêtes de satisfaction d’automobilistes, ces voitures sont systématiquement mieux notées que celles des autres constructeurs. C’est dire la puissance du kaizen quand il est appliqué à l’échelle industrielle !

 

Comment appliquer la méthode Kaizen à un objectif personnel, quel qu’il soit ?

 

Tous les changements, même positifs, génèrent de l’anxiété. Notre cerveau reptilien n’aime pas le changement, synonyme d’insécurité, d’inconfort et de danger. Voilà sans doute pourquoi nos efforts échouent.

 

Premier ennemi : les peurs

 

Et plus l’objectif est important pour toi, c’est-à-dire plus il y a d’enjeu, plus tes peurs vont se réveiller et t’empêcher d’avancer. C’est là que tu vas être tenté.e de procrastiner, de remettre au lendemain, bref, de te chercher des excuses pour ne pas effectuer les changements nécessaires dans ta vie.

Le Kaizen, découpe l’objectif à atteindre en petites étapes, et même en très petites étapes, un peu comme un salami que tu coupes en fines tranches :  chaque petit changement que tu fais te paraît totalement inoffensif, parce que tu peux l’intégrer dans ton quotidien sans tout bouleverser.

En faisant de touts petits changement de rien du tout, ce que les anglais appellent des « tiny habits », tu vas avancer vers ton objectif sans même t’en rendre compte, et tu verras que ces petits changements répétés, parfois imperceptibles, mis bout à bout sont plus efficaces qu’un unique changement radical. Et surtout ils déjoueront les peurs qui te paralysent.

Par exemple, si tu veux perdre du poids, tu vas te fixer un objectif très bas de 100 g par semaine. Pour y arriver, tu n’auras pas besoin de passer par des privations importantes ; il suffira de diminuer ta ration d’une cuillère de riz – ou une tranche de pain. C’est un objectif très raisonnable donc tu sais d’avance que tu vas y arriver. Du coup, pas de stress, pas de peur de l’échec. Et une fois que cette habitude est acquise, tu peux passer à l’étape suivante.

 

Deuxième ennemi : l’irréalisme

 

Parfois, ce n’est pas une question de peurs, mais de sommet : l’objectif te paraît inatteignable, tu as placé la barre trop haut et ça te décourage. C’est typiquement le cas des bonnes résolutions de début d’année où l’on se promet d’arrêter de fumer, de perdre 10 kilos de s’inscrire à un marathon, etc.

Là-aussi, le Kaizen propose de petites améliorations en vue d’atteindre l’objectif fixé. Ces petits pas te rapprocheront plus sûrement de ton objectif final en t’aidant à résoudre de petits problèmes que la fameuse méthode qui consiste à se jeter à l’eau.

Dans le Kaizen, l’accent est toujours mis sur la réalisation de petites étapes et sur l’idée que le changement est un processus continu plutôt qu’une liste de choses à faire.

 

pas à pas kaizen

 

5 étapes pour passer à l’action et arrêter de tergiverser 

Pour appliquer la méthode kaizen à un objectif personnel ou professionnel, fais comme la tortue dans la fable de la Fontaine : la tortue a gagné la course sur le lièvre parce qu’elle avance à petits pas, lentement mais sûrement, alors que le lièvre, lui, fait de grands bonds mais s’arrête à tout bout de champ et finalement il n’atteint pas l’objectif qui était d’arriver à temps.

Je te propose 5 étapes toutes simples à mettre en place pour obtenir des résultats tangibles :

 

1. Trouve ton “grand” objectif, celui qui te motive vraiment !

 

Prends un carnet vierge et écris dedans un objectif qui te tient à cœur, quelque chose que tu aimerais changer ou réaliser depuis longtemps, même si tu as déjà tenté de le faire par le passé, sans succès.

Laisse parler ton cœur (et non ton mental !) ; Il s’agit de choisir un rêve qui est le tien et qui te fait vibrer. Je t’invite à regarder ma vidéo pour t’aider à le trouver :  Se booster : 3 astuces pour une motivation au top 

 

2. Découpe ton objectif en plusieurs étapes simples

 

Il ne s’agit pas de te noyer dans tous les détails, mais de découper ton projet dans les grandes lignes. Tu te souviens ? C’est l’histoire du salami….

Par exemple, si tu veux devenir végane, tu peux te fixer comme grandes étapes :

    1. Limiter ta consommation de viande et de poisson
    2. Trouver des recettes à base de protéines végétales
    3. Remplacer tes cosmétiques au fur et à mesure qu’ils se terminent par du fait maison ou des produits fabriqués sans cruauté animale
    4. Te renseigner sur les vêtements sans laine, soie ou cuir
      Etc.

Dans ton carnet, note chacune de ces étapes en lui réservant 2 à 3 pages vierges.

Tu n’as pas besoin de les inscrire dans un ordre chronologique et tu peux aussi les noter sous forme de mind map (ou carte heuristique) si ça te parle plus.

 

3. Choisis l’étape la plus accessible

 

C’est celle par laquelle tu vas commencer. Il faut donc qu’elle soit très facile à mettre en place.

Si je reprends mon exemple, tu peux décider de chercher des recettes à base de protéines végétales.

 

4. Définis une action que tu vas réaliser immédiatement

 

Décide d’une action qui ne te demande ni effort, particulier ni préparatif, et que tu peux donc réaliser immédiatement. Une action que tu es absolument sûr.e de pouvoir réaliser …Et fais-la ! Tout de suite, sans attendre.

Dans notre exemple, ton action consistera peut-être à :

  • surfer sur les blogs véganes pour trouver des recettes
    ou
  • aller en librairie pour acheter un livre de recettes véganes

Choisis une de ces actions (et une seule !) et fais-la tout de suite.

L’action du lendemain sera peut-être de parcourir les différentes recettes pour débutant. Celle du surlendemain, d’en choisir une pour la tester. Le jour d’après de faire la liste des courses pour préparer la recette, puis de cuisiner la recette choisie, et de recommencer le processus avec une 2ème recette.

Tu vois le principe ? L’idée c’est de t’atteler à un changement sans bouleverser complètement tes habitudes et d’adopter ainsi un nouveau comportement progressivement.

Dans tous les cas, je te conseille de rester 3 semaines sur la même étape avant de passer à l’étape suivante. C’est pour ça que tu as laissé 3 pages de libres par étape, pour pouvoir noter toutes ces petites actions que tu auras entreprises (et les éventuelles corrections à apporter).

Ici, par exemple, tu continueras à tester des recettes véganes pendant 3 semaines avant de diminuer ta consommation de viande ou de changer de marque de cosmétique.

 

5. Fais le point avec un tracker d’habitude

 

À la fin de la première étape, fais le point pour constater ton avancée. Tu peux utiliser la méthode du tracker (Habit Tracker, en anglais) qui te permet de comptabiliser le nombre de jours durant lequel tu a réalisé les actions prévues.

Dans ton carnet, associe chaque action à une case que tu pourras cocher (ou colorier) quand l’action est réalisée.

Il existe aussi des applications à installer sur ton smartphone.

L’avantage de suivre tes progrès, c’est aussi que tu verras les moments de recul, tu pourras mieux accepter tes éventuels échecs et mettre facilement en place une amélioration continue et progressive.

Et voilà, tu es devenue la tortue de la fable : innarrêtable !

En résumé, les 5 étapes pour appliquer la méthode Kaizen à l’accomplissement de ton objectif sont les suivantes  :

  1. Trouve ton grand objectif : celui qui te motive qui te donne des ailes, qui te fait kiffer  !
  2. Découpe ton objectif en plusieurs étapes simples, c’est la technique du salami
  3. Choisis l’étape par laquelle tu vas commencer : c’est une étape simple, logique, et accessible
  4. Définis l’action que tu vas réaliser immédiatement : une action bête comme chou que tu es absolument sûr.e de pouvoir réaliser
  5. Suis tes progrès avec un tracker et améliore ce qui doit l’être

 

Le Kaizen est une méthode douce 

 

La méthode consiste à interroger nos habitudes existantes, réfléchir à des objectifs à long terme, puis formuler un plan pour commencer à apporter progressivement de petites améliorations en vue d’atteindre ces objectifs. Ce faisant, tu révises ton état d’esprit et ton attitude face au changement.

Ce que j’aime dans cette méthode, c’est qu’elle est douce, bienveillante, et se rapproche des rythmes naturels d’évolution. Elle revient à accepter que tu n’es pas parfait.e mais que, par de petits changements quotidiens, tu peux t’améliorer et améliorer ta vie.

N’hésite pas à m’envoyer un mail ou un commentaire pour me dire ce que tu penses de cette méthode et si tu l’as déjà testée 😉

 

Et si tu n’arrives pas à définir ton “grand” objectif ?

 

Un objectif qui te fait kiffer, un projet enthousiasmant, une idée capable de te faire déplacer des montagnes : c’est la base de toute motivation !

 

Je peux t’aider (sans prise de tête) !

 

Si tu n’arrives pas à te décider, j’ai créé pour toi une méthode toute simple  incluse dans le “booster” de motivation.

Ce “booster” de motivation est un programme de 21 jours, pendant lesquels tu réalises un exercice spécifique pour définir le projet que tu veux construire, le problème que tu veux résoudre, le comportement que tu veux changer.

Pour t’aider à le mettre en pratique sans prise de tête, j’ai prévu :

 3 fiches explicatives à télécharger au format PDF pour avoir ton matériel sous la main

– 1 fiche Bonus (parce que tu le vaux bien)

– 7 courriels motivationnels que tu recevras au fil des 21 jours pour tenir le cap et braver la tempête !

 

Et ce n’est pas tout ….

 

Je t’invite aussi à :

–  t’inscrire au groupe privé Facebook Happiness Factory pour accéder à d’autres ressources, échanger, témoigner, partager, et surtout pour rester mo-ti-vé.e !

– me poser toutes tes questions par e-mail ou par SMS pour bénéficier d’un accès coaching privilégié : j’y répondrai personnellement 😉

Lance-toi et achète dès maintenant ton booster de motivation : il n’y a pas de meilleur moment pour amorcer ton premier (petit) pas vers le changement !

motivation
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

[…] est en cours et les premières productions écrites sont très prometteuses. En adoptant la méthode kaizen que je leur ai transmise, les étudiants progressent pas à pas vers leur objectif […]

[…] passage à l’action est difficile parce que nos peurs nous empêchent de franchir le pas. Et ce premier pas est indispensable pour faire advenir le changement. Alors comment sortir de cette double contrainte qui nous […]

[…] #2 : 🦶 Adopter la méthode des petits pas […]