Vacances slow

L’été sera beau,
l’été sera slow

Coaching
10 juillet 2020

Les vacances cette année, c’est particulier. Le covid est passé par là et avec lui, le confinement – puis le déconfinement. Après le ralentissement forcé, l’heure des vacances choisies a sonné. Et si on optait pour des vacances slow, histoire de garder un rythme reposant ?

Slow life et confinement

Pendant le confinement, nous avons été nombreuses à vivre la slow life. J’ouvre d’emblée une parenthèse pour exclure de mes propos (et les remercier du fond du cœur) toutes les professionnelles qui étaient « sur le pont » et grâce auxquelles la nation a évité l’asphyxie. Les autres, celles qui n’étaient pas directement impactés par la crise sanitaire, ont dû ralentir leur rythme. Contraintes et forcées. Pour moi et pour d’autres, cette expérience a été « transformante », initiatique, presque.

À force de courir à longueur d’année pour honorer nos obligations, à force de cocher des To Do’s Listes qui s’auto-génèrent en permanence, nous en oublions de vivre, comme le dit la chanson. Cette période du confinement nous a obligé à nous « pauser » et à nous poser aussi quelques (bonnes) questions.

Le télétravail a été une découverte pour certaines ; le travail s’est accompli autrement, avec moins de contacts sociaux, certes, mais avec plus de légèreté. C’était du temps de transport gagné, moins de stress parce qu’il ne fallait pas déposer les enfants à l’école ou chez la nounou, du temps retrouvé pour soi et la famille. Et la possibilité de faire une réunion en bas de pyjama ;-))

télétravail
C’était aussi l’obligation de se mettre ou de se remettre à la cuisine, parfois pour toute une famille, et d’assurer la logistique qui va avec. C’était aussi les enfants dont il fallait superviser les devoirs et qu’il fallait occuper autrement qu’en les laissant devant un écran toute la journée. Et puis reporter les fêtes et les séjours à l’étranger, annuler les sorties au spectacle, et redécouvrir les sentiers de randonnée près de chez soi. 

On a perdu de la liberté, on en a regagné sur d’autres plans, à un autre niveau. En écrivant ces lignes, je suis aussi consciente que le vécu du confinement est directement lié à notre situation personnelle : logement spacieux ou pas, enfant(s) en bas âge ou pas, travail intensif ou pas, personne(s) âgée(s) à aider ou pas, etc. Mais ce ralentissement à l’échelle nationale et planétaire, nous a obligé à resserrer notre attention sur ce qui compte vraiment pour nous. Les lignes ont bougé, forcément.

 

Des vacances slow

Alors les vacances cette année, c’est pas tout à fait comme d’habitude. Oui, les enfants sont en congés – pas nous – et oui, il faut les occuper pendant que nous travaillons. Ce casse-tête parental n’a rien de neuf. Mais, cette année, c’est aussi celle du Covid. Alors dans tout ce que l’on organise et projette se pose la question des masques, de la distanciation sociale, du risque d’être contaminé ou de contaminer les autres. Et puis en pointillés l’éventualité d’une deuxième vague. Il y a comme un je-ne-sais-quoi d’incertain qui flotte dans l’air.

 

À force de courir sur les routes du Monde (…), j’ai oublié de vivre.
Johnny Hallyday

 

Dans ces incertitudes et ces adaptations nécessaires, on ressent un désir de retour à la nature, à l’authenticité, un besoin de calme et de sérénité. Faisons de ces premières vacances post-confinement, des vacances différentes. Revisitons nos habitudes et nos routines pour faire plus de place à notre être et à nos envies profondes. Petit tour d’horizon de 3 bonnes pratiques « Slow » que je t’invite à mettre en place pour tes premières vacances post-confinement.

 

1. Slow Tourisme

Vis dans un lieu au lieu de le traverser. Une fois que tu as choisi ta destination, prends le temps de t’en imprégner. Au lieu de passer d’un endroit à l’autre, d’une destination touristique à l’autre, reste dans un village et découvre-le à pied ou à vélo, en mobilité douce.

Si tu te promènes dans la nature, fais régulièrement des pauses pour apprécier le paysage qui s’offre à toi. Le slow tourisme c’est aussi s’exposer un peu plus au soleil ou tout simplement au grand air. Balade en forêt ou au bord de la mer, bouge ton corps il y a fort à parier qu’il est trop statique toute l’année (c’est mon cas !) ; renoue avec l’activité physique au grand air. Immerge-toi dans l’atmosphère de cet endroit comme si tu y vivais.

slow tourisme

2. Slow Tech

Si tu fais partie de celles qui se réveillent et s’endorment avec leur smartphone, s’il ne te quitte jamais, si tu te sens perdue sans lui : c’est qu’il est devenu ton doudou numérique, comme le dit si joliment Coco Brac de la Perrière. Et qu’il est grand temps que tu apprennes à t’en servir de manière plus modérée. Les vacances sont le moment propice pour déconnecter puisque la contrainte professionnelle disparaît.

Petite précision : je ne trouve pas pertinent de s’interdire toute connexion pendant les vacances. D’abord parce que, selon ton usage d’internet et des réseaux sociaux, cela peut être complètement utopiste, peu enthousiasmant si tu vis ça comme une punition et même contre-productif si tu reprends le boulot avec 500 mails et autant de notifications sur les réseaux sociaux !

Par contre je t’invite à prendre une résolution que tu vas pouvoir suivre pendant toute la durée de tes vacances. Selon tes habitudes et ton style de vacances tu peux opter pour l’une des deux options suivantes :

    1. Consulter ton smartphone une fois par jour, en fin de journée par exemple 

      Dans ce cas, enfile une montre pour ne pas être tentée de regarder l’heure sur ton smartphone et munis-toi d’un appareil photo (ou accepte de vivre ce beau coucher de soleil sans le prendre en photo)

    2. Bannir ton smartphone de la chambre à coucher 

      C’est l’un des conseils que je donne dans mon Parcours Réussis ton équilibre vie pro-vie perso  et je trouve que c’est l’un des gestes les plus faciles à mettre en place durablement.
      Tu éviteras ainsi la tentation d’aller « vite » faire un tour sur les réseaux sociaux ou de consulter tes mails à peine les yeux ouverts. Profites-en pour faire un câlin à ton chéri ou, comme Tim Ferriss l’auteur de la Semaine de 4 heures, reste au lit pendant quelques minutes et exerce-toi à la gratitude : sens-toi vivante et accueille cette nouvelle journée comme elle le mérite.
      Le soir, prépare des magazines ou un livre pour débrancher en douceur de ta journée, au lieu de surfer sur le net ou sur les réseaux sociaux. La lumière bleue des écrans est néfaste pour les yeux et peut conduire à des troubles du sommeil. En lisant sur du papier ou sur une liseuse qui ne diffuse pas de lumière bleue, tu ne risques pas de décaler ton horaire d’endormissement. Pour plus de sûreté, laisse ton téléphone bien loin de la chambre à coucher !

 

slow tech

3. Slow Food

 

Ce terme, inventé en 1986 par le chroniqueur gastronomique italien Carlo Petrini, caractérise un art de vivre en opposition à la standardisation et à la banalisation alimentaire. Le slow food favorise les produits frais, locaux et de saison.

Tu as probablement remis les pieds en cuisine pendant le confinement ? Continue sur ta lancée ! Va sur les marchés locaux, choisis tes fruits et tes légumes bien mûrs et de saison et partage la préparation des repas en famille.

Faire la vaisselle à plusieurs c’est bien mais composer les menus, acheter les produits frais, éplucher les légumes, les émincer, cuire le tout etc.. en famille, c’est encore mieux !

On peut aussi prendre le temps de dresser une jolie table, de composer les assiettes pour qu’elles soient appétissantes, de bien prendre le temps de mastiquer. Il s’agit de faire de cet acte banal de préparation des repas un moment doux, de partage, presqu’un rituel bien-être, aussi important que l’acte de manger lui-même.

 

slow food
Les vacances slow, c’est une nouvelle façon d’aborder ce temps de pause institutionnalisée. Cette déconnexion avec notre vie quotidienne, souvent trépidante, permet la reconnexion avec nos rythmes profonds, authentiques. Ce ralentissement nous ressource profondément et redonne à nos vacances toute leur saveur mais aussi tout leur sens : perdre les repères du quotidien pour mieux nous retrouver.

Barbara Reibel

Coach Happiness, Auteure et Blogueuse

Fondatrice de The Happiness Factory

 

S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Delphine VALLET

Coucou,
J’ai prévu de passer mes vacances en mode détente + + +
Lecture, yoga et relaxation, marche….
Bel été

Michel

…et slow sex 😉

BRODIN

C’est étonnant, je viens de lire ta NL Barbara, et hier soir un ami nous vantait les bienfaits du “prendre le temps de mastiquer” ! Savourer ce que je mange, faire du bien à mon corps en lui envoyant des aliments bien broyés et puis avoir un sentiment de satiété plus durable… Je partage à 100% tes propositions ! Cette semaine 4 semaines au même endroit avec 2 escapades de 3 jours pour voir un peu plus loin ce qui se vit.

[…] Si la réunion en promenade a lieu dans un parc ou une forêt, le bien-être est amplifié par la connexion avec la nature. Mais si ce n’est pas possible, une réunion en marchant en milieu urbain est préférable à une […]