coaching walk & talk

Mon coaching walk & talk

Coaching

22 septembre 2020

Le coaching walk & talk ou le walking coaching consiste à pratiquer le coaching en marchant, de préférence dans la nature. Je l’ai pratiqué récemment avec l’une de mes coachées : la parole féconde est bien au rendez-vous !

Origine du coaching walk & talk

Cette nouvelle manière de coacher est héritée de la « Walk & talk Therapy » née aux Etats-Unis, le jour où le psychologue Clay Cockrell proposa à l’un de ses patients de le rencontrer dans un parc de Manhattan. Cockrell observa chez son patient plus de concentration, d’énergie et d’espoir. Depuis, le walk & talk s’est étendu à d’autres domaines comme la tenue de réunions, par exemple.

 

Les réunions ambulantes sont plus productives et plus créatives que dans une salle. Elles permettent aussi de bouger pendant ses heures de travail, ce qui réduit le stress et les risques associés. Si la réunion en promenade a lieu dans un parc ou une forêt, le bien-être est amplifié par la connexion avec la nature. Mais si ce n’est pas possible, une réunion en marchant en milieu urbain est préférable à une réunion classique dans un open-space !

 

coaching walk & talk

Marcher et parler augmente la productivité et la créativité

Les observations menées sur les réunions en marchant prouvent que les participants tendent à aller à l’essentiel et à se concentrer sur les problèmes à résoudre plutôt que sur l’observation des problèmes. La durée de ce type de réunions est plus courte, environ 30 minutes, et les participants sont moins nombreux, maximum 3 personnes. La réunion ambulante ne remplace donc pas la réunion classique mais peut s’avérer un complément pertinent, surtout lorsqu’il faut s’extraire de la routine pour trouver des idées innovantes.

 

En effet, une étude de l’université de Stanford souligne que marcher permet d’augmenter de 60% sa créativité, puisque le corps et le cerveau sont liés.

Quand le corps s’anime, le cerveau fonctionne mieux.

Le docteur Ted Eytan, directeur médical du Kaiser Permanente Center for Total Health et ardent défenseur des réunions à pied, souligne que notre cerveau est plus détendu pendant les marches en raison de la libération de certaines substances chimiques. Cela facilite la fonction exécutive, qui régit la façon dont nous nous concentrons sur les tâches et dont nous faisons face aux imprévus, entre autres.

Un cabinet de consultation en plein air

 

La marche amplifie la respiration et permet une meilleure oxygénation, propice au calme intérieur et à la réflexion. Se promener tout en travaillant sur soi permet de profiter de la synergie corps-esprit : la réflexion est stimulée par la marche qui irrigue le cerveau. Inversement, les ruminations sont évitées parce que l’attention se porte aussi sur l’action de marcher et sur l’environnement. C’est l’une des raisons qui nous pousse à faire les cent pas au téléphone : notre cerveau est plus efficace lorsque notre corps se déplace !

 

Pratiquer le coaching en marchant permet d’enclencher l’activité cérébrale et d’obtenir une plus grande performance d’écoute et une meilleure concentration. Cette méthode élargit l’horizon de la personne coachée au sens propre et figuré. Elle l’incite à passer à l’action, dans la foulée – si j’ose dire ! Parfois aussi les émotions de la personne coachée s’expriment avec plus d’authenticité parce que la connexion avec la nature incite à une meilleure connexion avec ses ressentis.

 

Si la météo s’y prête, c’est un plaisir de troquer le décor de mon cabinet de consultation contre celui des arbres ou des espaces verts. J’utilise aussi le coaching walk & talk pour créer une rupture dans les séances de coaching et une brèche dans la routine cognitive de la personne que je coache. La posture dynamique et le placement côte à côte de la marche créent aussi une complicité avec la personne coachée, qui peut, selon les cas, favoriser le dialogue.

Les seules pensées valables viennent en marchant.

Friedrich Nietzsche

Mon coaching walk & talk

Après plusieurs séances avec ma coachée, nous en étions arrivées au stade des options qu’elle souhaitait explorer pour la suite de sa carrière professionnelle. Pour favoriser sa créativité et entretenir l’élan dans lequel elle se trouvait, j’ai profité d’un bel après-midi ensoleillé pour lui proposer une séance « ambulante ». Nous sommes parties pendant 30 minutes dans la nature, qui par chance est toute proche de mon cabinet de consultation. J’ai constaté que sa parole était beaucoup plus libérée que lorsqu’elle était en posture assise. Elle a exprimé un certain nombre d’options très différentes avec beaucoup de naturel et de fluidité. De son propre aveu, marcher dans la nature plutôt qu’être enfermée à l’intérieur lui a fait beaucoup de bien – et à moi aussi !

 

Ce type de walking coaching ne s’applique pas à tous les cas de figure, notamment lorsqu’il y a nécessité de prendre des notes ou lorsque la personne coachée à des difficultés à se déplacer. Mais il est certain que le changement radical de posture qu’il induit s’avère pertinent à chaque fois qu’il faut faire appel à la créativité de la personne coachée ou que l’on souhaite créer une rupture dans un process devenu trop routinier.

Barbara_Coach_Happiness

Barbara Reibel

Coach Happiness, Auteure et Blogueuse

Fondatrice de The Happiness Factory

 

S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Frédérique

Bonjour Barbara. Très intéressant article ! Oui j’ai déjà testé pour moi lorsque j’ai un problème à résoudre ou à mettre de l’ordre dans mon esprit, et avec des personnes que j’accompagne en sophrologie caycédienne. J’ai coutume de rappeler lorsque je travaille le 3ème degré de la méthode (harmonie corps-esprit) et plus particulièrement lors d’une exercice spécifique (La marche phronique vivantielle), que “Quand le corps est en marche, l’esprit l’ai aussi”. J’ai remarqué qu’une séance à l’extérieur renforce le positif comme réalité vécue et si la marche y est associée, la capacité de se mettre en mouvement et l’utilisation efficace… Lire la suite »

isabelle kehr

J’adore cette idée ! Effectivement marcher dans la nature permet de se recentrer, quelle belle initiative !

Clarisse

Je ne peux que soutenir cette démarche et en être convaincue Barbara! Mon avis se base certes sur mon vécu de randonnées régulières qui sont pour moi essentielles pour me ressourcer et libérer mon esprit. Que de décisions et réflexions effectuées en mouvement et en harmonie avec la nature! Donc j adhère totalement à l efficacité concept!

Gasser

cc cela fait 6 ans que j’accompagne des jeuneurs et qu’on se rend compte que tout ce qui est dit pendant les balades a beaucoup plus d’impact que lors d’une thérapie
Les gens se rendent compte aussi qu’ils sont relies et qu’ils trouvent des solutions plus facilement qu’à la maison ou sir un canapé bien évidemment la clarté de l’esprit lors d’un jeûne est bien plus importante qu’en temps normal
A bientot Barbara

Larent

intéressant

[…] à regarder au bon endroit et à sortir du cadre, à penser « en dehors de la boîte » (Out of the box thinking). Je vais, par mon questionnement et par mes outils, l’amener à modifier son cadre de […]