5 conseils pour avancer le cœur léger

Coaching

15 avril 2020

En ces temps de confinement, il est tentant (et un peu normal aussi) de céder à la peur, à l’angoisse, à la panique. Renouer avec sa joie et une certaine insouciance est pourtant possible et même indispensable ! Voici 5 conseils que je pratique pour avancer le cœur léger.

1. Dépose symboliquement tes peurs et tes incertitudes

Elles sont là, bien réelles et tout à fait normales. Les glisser sous le tapis ne les fera pas disparaître (hélas !). En prendre conscience, les reconnaître et les nommer, c’est le début d’un travail de libération. Sinon, nos peurs sont comme une sourde menace qui plane sur nous, toujours présentes dans nos pensées, même à bas bruit. Les débusquer revient à faire sortir le loup du bois : ça nous permet de canaliser notre peur et de passer à l’action pour faire face au danger, réel ou présumé.

Pour cela, prépare un vase transparent, un grand bocal ou tout autre récipient en verre. À chaque fois qu’une pensée de peur, d’angoisse ou d’incertitude t’étreint, dépose une bille, un caillou, un morceau de papier dans ton récipient. Le message que tu envoies à ton cerveau c’est que cette pensée négative ne te définit pas, elle provient de toi mais elle n’est pas toi et tu ne veux pas la garder. À la fin de chaque journée, regarde combien tu as mis d’objets dans le récipient : ce sont toutes les pensées néfastes dont tu t’es débarrassé·e ! Ensuite, tu peux vider le récipient ou attendre quelques jours. Tu verras qu’au fil du temps, tu en auras de moins en moins besoin.

2. Choisis une pratique de méditation pour te vider la tête

C’est prouvé : la méditation produit des émotions positives ! Elle permet aussi de se libérer de nos pensées obsessionnelles et limitantes. De sortir de la roue du hamster dans laquelle nous passons le plus clair de nos journées si nous n’y faisons pas garde.

Je me suis abonnée à un programme de méditation de 15 minutes par jour pendant 21 jours de Deepak Chopra. Mais si tu n’es pas à l’aise avec les mantras en sanskrit et les enseignements de Deepak, il y a l’embarras du choix sur le net ! Je peux te recommander l’application Imagine Clarity de Mathieu Ricard, Petit Bambou ou encore les méditations de L’école occidentale de Fabrice Midal, que je connais pour les avoir pratiquées. Il y en a beaucoup d’autres, le plus souvent gratuites pendant la durée du confinement. C’est vraiment le moment de tester, en vérifiant le sérieux de la méthode auparavant.

Ah, autre chose : si tu n’arrives pas à méditer tous les jours, ce n’est pas grave mais instaure une pratique régulière et tiens-toi-y !

 

3. Choisis une pratique physique pour bouger

La sédentarité est un peu le mal du siècle. Mais avec le confinement, elle s’aggrave puisque nous passons de notre lit, à la table du petit-déjeuner, de la table au bureau, du bureau au canapé, etc. Les distances parcourues pour aller du parking au travail ou pour prendre les transports en commun, ou encore pour aller d’une salle de réunion à l’autre, ont disparu. Les sorties sont moins libres et les clubs de fitness, piscines, studio de yoga ou de pilates sont fermés. Pour bouger ou faire du sport, il faut bousculer ses habitudes.

Tu trouveras beaucoup d’applications de fitness pour faire du sport dans ton salon avec peu de moyens : généralement, un simple tapis (de gym) fait l’affaire. Idem pour le yoga, dont les cours, gratuits ou à tarif solidaire, pullulent en ce moment sur le net. Personnellement, la marche est mon activité préférée. Déjà parce que ça me permet de m’aérer les neurones. À raison d’une heure par jour, je pars marcher d’un pas assez vif. Parfois, j’emmène mes bâtons et je fais de la marche nordique. Parfois, je pars avec mon smartphone et mes écouteurs et j’écoute des podcasts ou un audio livre (oui, je me suis mise à Audible et j’aime bien !). Parfois, je fais une marche méditative pendant laquelle je m’immerge dans la nature et je laisse mes pensées se calmer, de nouvelles idées émerger ou alors je chantonne. À toi de trouver ce qui te convient, mais une fois que c’est fait, inscris-le à ton agenda et pratique tous les jours !

 

4. Le coup de fil à un ami (ou à une amie)

Gardons nos liens. Se confiner ne veut pas dire s’isoler mais se relier autrement. La distanciation sociale nous empêche de nous rencontrer physiquement, elle ne nous empêche pas de nous téléphoner et de nous voir en vidéo. Utilisons les possibilités que nous offre la technologie !

 

Si toi et tes interlocuteurs avez un smartphone, les applis les plus courantes pour passer un appel vidéo sont WhatsApp, Messenger ou Skype. Pour un appel vidéo de groupe, WhatsApp te permet de connecter jusqu’à 4 personnes et Messenger jusqu’à 8 personnes. J’utilise Zoom pour les conférences parce que je trouve le service stable, mais c’est vraiment une affaire d’habitudes. Une visioconférence demande une certaine discipline au niveau de la prise de parole mais on prend vite le pli. Et je trouve que c’est beaucoup plus personnel. Nous avons utilisé ce système en famille, pour partager un “apéritif à distance” lors du repas de Pâques et c’était très convivial.

 

C’est aussi le moment de penser aux personnes seules ou isolées par le confinement et de leur passer un coup de fil. Et si c’est ton cas, donne spontanément de tes nouvelles et n’hésite pas à demander de l’aide à tes proches ou aux voisins : la communication doit aller dans les deux sens !

5. Cultive la gratitude

Les neurosciences prouvent que la pratique de la gratitude nous aide à résister au stress. En dirigeant notre attention vers les choses heureuses de notre vie nous la détournons de ce qui ne va pas. C’est aussi une antidote à l’hyperconsommation puisque la gratitude nous incite à éprouver de la satisfaction avec ce que nous avons.

Tous les soirs, avant de t’endormir, trouve (au moins) un motif de te réjouir. Passe ta journée en revue et reviens sur les moments qui ont généré des émotions positives : le soleil qui t’a réchauffé pendant ta promenade, les oiseaux qui ont chanté ce matin, le jeu auquel tu as joué avec tes enfants, une lecture passionnante, une bonne tasse de thé, etc. Peu importe qu’il s’agisse d’un grand ou d’un petit moment : ce qui compte, c’est que tu te sois senti·e bien l’espace de quelques minutes. Et que tu t’endormes sur ces belles pensées.

 

Pour avancer d’un coeur léger, il faut accepter de déposer tout ce qui nous encombre : peurs, incertitudes, pensées obsessionnelles et morbides. Ces 5 pratiques sont des pistes à explorer et à adapter pour y arriver progressivement. Mais les meilleures sont celles que tu découvriras toi-même et mettras régulièrement en application. 

Barbara Reibel

Coach Happiness, Auteure et Blogueuse

Fondatrice de The Happiness Factory

 

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
trackback

[…] confinement et ce qu’il impose de télétravail ou de chômage forcé permet de ralentir le rythme et de […]

trackback

[…] peux aussi lire mes 5 conseils d’auto-coaching pour avancer le cœur léger, qui te donneront des pistes pour renouer avec la […]

0 0 vote
Article Rating