julien paccaud

Pourquoi tout commence avec la posture

Santé

18 août 2020

Notre posture, explique Julien Paccaud dans cette interview, est déterminée par notre vision. C’est pour améliorer son champ de vision que l’humanité s’est mise debout il y a 2 à 3 millions d’années. Aujourd’hui, l’humanité est assise devant des écrans avec des conséquences désastreuses sur la posture – et sur la santé.

La vision détermine notre posture

Barbara Reibel : Alors voila on est en direct avec Julien Paccaud, Bonjour Julien.

Julien Paccaud : Bonjour Barbara

Barbara : Alors tu es sur Paris, pas loin.

Julien : Exactement ça se voit, le ciel bleu, le soleil c’est Paris non ?

Barbara : On n’attendait pas autre chose de Paris, je suis toujours basée en Alsace et par le miracle de la technologie on peut se parler ce matin et c’est vraiment chouette. Je te remercie mille fois d’avoir accepté mon invitation. Pour ceux qui ne te connaissent pas ou peu, Julien Paccaud tu es ostéopathe DO. Tu me disais tout à l’heure que c’est un label de qualité. Tu es aussi posturologue surtout connu par tes conférences et tes formations. Tu as fondé L’écologieducorps.com, un site internet qui parle postures et on va beaucoup en parler et puis également une application qui s’appelle My Body Ecology. Tu étais aussi champion de France de ski nautique nus pied. Je ne savais même pas que cette distinction existait. Donc c’était pour te présenter en quelques mots mais ce n’est jamais facile car tu as un sacré CV.

Julien : Merci c’est gentil

Barbara : Avec plaisir, alors aujourd’hui on va essayer de rester sur un format comme je te l’ai dit tout à l’heure de 15/20 minutes comme ça on va pouvoir donner un maximum d’informations à ceux qui nous écoutent. On va commencer par la posture, c’est vraiment ton dada si j’ai bien compris. J’aimerais que tu nous expliques pourquoi tout commence avec la posture.

Julien : Tout commence avec la posture, déjà depuis combien de temps est-on bipède ? Moi c’est vraiment les connaissances que j’aime amener aux gens. Si ils comprennent leur posture et comment est gérée leur posture, ils vont comprendre l’importance des petits exercices que je leur donne qu’il faut introduire tous les jours pour que à la fin de la journée on soit moins fatigués et qu’on subisse moins les tensions posturales. Donc depuis combien de temps l’humanité a t elle acquise cette posture ? On s’accorde à dire maintenant que ça fait 2 à 3 millions d’années que nous avons une posture de bipèdes permanente. Qu’est ce qui a fait qu’on s’est levés ? C’est ça Barbara. Est-ce que tu peux répondre à cette question ? Qu’est-ce qui a fait que il y a 3 millions d’années, les ascendants de notre espèce se sont mis sur les postérieurs, à ton avis ?

Barbara : Tu es vache Julien car tu ne m’avais pas dit qu’il y avait un quizz !!!

Julien : On va voir si tu regardes les documentaires sur Arte de temps en temps 😉

Barbara : Je fais partie des gens qui disent « J’adore Arte mais j’y vais jamais ». Sérieusement « Pourquoi on s’est mis debout ? » Alors moi je pense que de toute façon c’est dans l’évolution. Soit ça devait nous aider à peut être mieux chasser ou même courir.

Julien : Exactement. Et de quoi on a besoin quand on chasse ? On a besoin de voir plus loin, on a besoin de voir si on a quelque chose qu’on peut chasser et aussi si on n’est pas nous même une proie. Je vais te le faire en visuel. Il y a 2 ou 3 millions d’années notre vision était la suivante lorsque nous sommes descendus dans la savane, et on a remarqué qu’on a une vision beaucoup plus efficace lorsque on se met debout. Tu regardes les lémuriens quand ils sortent en famille, il y en a 2 ou 3 qui vont se mettre debout et regarder autour d’eux.

Barbara : Oui c’est vrai.

Julien : Alors maintenant que c’est visuel, pourquoi je vous raconte ça, parce que en fait la posture elle est dédiée à notre vision. Notre vision c’est vraiment ce qui va déterminer notre posture. D’ailleurs si je ne vois pas bien, je vais me pencher en avant et si je ne vois toujours pas assez bien je vais faire travailler mes muscles de la face pour plisser et déformer les yeux. Si je te vois et que j’ai une presbytie je vais tendre les bras et étirer la tête en arrière. Si j’ai besoin de regarder à droite, je ne tourne pas les globes oculaires je regarde à droite donc je fais travailler les muscles, ici cervicaux, qui sont majoritairement dédiés à ma vision. Donc c’est la vision qui va déterminer ma posture au quotidien. D’ou l’enfer du travail sur l’écran qui est toujours une vision à une distance qui n’est pas une distance de confort, Distance de confort de vision, on en a deux. Une qui est au loin et une qui est à la distance de lecture. Et si vous regardez bien en général on ne met pas la même distance de lecture avec la distance de l’écran. Donc on a une vision qui n’est pas une distance de confort donc beaucoup de tension au niveau oculaire et au niveau de la posture. En fait c’est les yeux qui vont être le plus important dans ce travail de prévention de la fatigue qu’on va accumuler tous les jours avec nos postures de travail qui sont tout le temps les mêmes. Le fait d’être assis et immobiles, la sédentarité, ce qu’on appelle le nouveau cancer.

 

vision au loin

Faire des pauses oculaires

Barbara : Oui je suis d’accord. Moi je trouve ça super parce que en même pas 5 minutes tu as déjà sorti quelque chose de très important que je ne savais pas moi même. Et que effectivement c’est la vision qui détermine la posture. C’est vraiment la façon dont on regarde le monde qui détermine comment on va se poser. C’est tout à fait ça, on plisse les yeux, on s’ajuste en fonction de ce qu’on veut regarder.

Julien : Pour ramener simplement des petites routines préventives, il faut juste décoller les yeux de l’écran ou de la zone de travail dans laquelle on est et regarder au loin. Plisser les yeux et on aura déjà un effet qui va être postural au niveau du cou.

Barbara : Donc c’est un des premiers conseils que tu donnes, c’est justement pour améliorer notre posture car on est nombreux à travailler derrière des écrans c’est de commencer à avoir une vue plus ample et plus large de ce qui est autour de nous.

Julien : Déjà c’est une petite pause oculaire, c’est gratuit, ça ne demande aucun prérequis et aucun aménagement spécial dans l’espace de travail qu’on a, ni d’équipements sportifs. Donc tu peux ouvrir la fenêtre et viser le point le plus éloigné possible avec une vision que tu vas relâcher. Comme quand tu as des pensées et que tu te laisses aller dans tes pensées et que tu as le regard perdu dans le vague. Voilà ce qu’il faut faire. J’ai même essayé pour aller plus loin avec cette vision où on regarde dans le vague, c’est un très bon outil de gestion du stress. Parce que plus on fait ça, moins on secrète du cortisol. Alors je ne sais pas pourquoi mais j’ai rencontré ce chercheur de UCLA dans une convention de bien être et qui faisait sa thèse sur justement la vision et la production de cortisol. Plus on va avoir une vision large et au loin, moins on va sécréter de cortisol. Donc tu vois du bénéfique et pour ton corps et pour ton cortisol donc pour ta gestion du stress. Le cortisol étant l’hormone du stress, Barbara, j’ai oublié de le dire et toi tu le sais mais peut être que tout le monde ne le sait pas.

Barbara : Le cortisol c’est ce qu’on veut éviter de produire en permanence comme c’est trop le cas en ce moment. Mais effectivement j’ai entendu dire que les agriculteurs qui sont sur leur tracteur et qui ont cette vision large et panoramique ont moins de problèmes. C’est un premier point sur la posture qui est tout bête mais il faut le savoir, c’est comme tout. J’aime beaucoup dans ce que tu viens de dire, que c’est à la portée de tout le monde. Donc on n’a pas besoin d’équipements comme tu viens de le dire, on n’a pas besoin de matériel spécial, ni de fauteuil ergonomique, ni de tableaux, ni de plateaux qui montent et qui descendent. Il suffit de cette pause oculaire. Est-ce que tu as d’autres choses à nous donner sur la posture, parce que il y a quand même bien plus que l’histoire de la pause oculaire.

Pourquoi les chats ne vont pas chez le kiné ?

Julien : Oui bien-sûr ! Donc cette magnifique machine qui est le corps humain en fait elle a été décimée pour être utilisée dans certaines conditions. On ne respecte plus ces conditions, c’est comme si tu prenais ton I Phone et que t’avais passé un coup de fil en prenant ta douche. Bon il s’avère que maintenant les I Phone 10 et 11 tu peux les immerger dans l’eau. Donc l’exemple n’est plus très bon mais admettons que tu aies un vieil I Phone tu sais qu’il ne marche pas sous l’eau, donc tu ne peux pas venir téléphoner en prenant une douche et après aller te plaindre auprès du fabriquant en disant « Mon téléphone marche pas, je comprends pas pourquoi. »

C’est exactement la même chose avec ton corps, tu ne peux pas venir te plaindre chez ton ostéopathe, chez ton kiné, ton chiropracteur, chez ton médecin… « Oui j’ai mal au dos, je ne comprends pas et c’est pas normal ». Alors le thérapeute il va dire « Mais comment utilisez vous votre corps ? » et vous direz « Bah normal quoi ! Je prends la voiture une heure et demie tous les jours pour aller au travail, je prends l’escalator après je m’assieds à mon poste de travail, je descends en ascenseur puis je vais à la cantine et je remontre de la cantine en ascenseur, je me rassieds à mon poste de travail, je me remets dans ma voiture et puis je rentre chez moi et je regarde la télé pendant 2/3/4 heures et enfin je vais me coucher. »

Donc si on n’a pas cette compréhension que le corps est fait pour le mouvement, le mouvement va stimuler la santé dans tous les paramètres. Quand je parle de santé, ça va être immunitaire, digestif, liquidien, ostéo articulaire et puis aussi au niveau des émotions. Vous devez vous mettre en mouvement régulièrement tous les jours. Si on ne le fait pas chaque jour un tout petit peu et qu’on se dit « Nan mais c’est bon je vais faire un jogging une fois ou deux par semaine, ça ne gommera pas les effets de la sédentarité quotidiens. Il faut bouger tous les jours, le matin, le midi et le soir.

Donc il faut remettre du mouvement et pour remettre du mouvement, ce qui est intéressant c’est déjà de regarder sur son application quotidienne, on a tous des smartphones et regarder le nombre de pas et puis il faut les augmenter. Après les stratégies pour les augmenter c’est prendre les escaliers, si vous prenez les transports en commun dans une grande agglomération, on sort une station avant ou une station après si il fait beau et puis sinon en interne dans les bureaux, on marche dans ces bureaux au lieu d’envoyer un mail à Monique qui est à 30 mètres un peu plus loin sur le même plateau. Et si on n’a même pas de mail à envoyer à Monique on fait semblant de prendre un dossier et puis on va marcher. Et on revient, si vous ne marchez pas tous les jours, c’est normal que vous ayez des tensions et des déséquilibres posturaux.

Si on est assis toute la journée, vous imaginez bien qu’il faut des muscles pour actionner cette position. Après en restant en rétraction, pour se déplier Arghhh c’est pas possible parce qu’on a l’habitude d’être en rétraction. Les grands muscles en rétraction sont les psoas, sont ceux qui vont vous donner des lombalgies derrières. Il faut se remettre en mouvement et c’est pour ça que le yoga devrait être beaucoup plus démocratisé, il devrait être introduit dès l’enfance pour qu’on ait cette habitude de travailler sur notre tonicité et notre élasticité.

chat qui s'étire

Un peu le côté félin quoi, le félin s’étire toujours et il fait beaucoup d’exercices, de jeux et de mise en mouvement. C’est pour ça que le petit sous titre de mon application des corrections de posture de travail qui s’appelle My Body Ecology, j’ai appelé ca « Pourquoi les chats ne vont pas chez le kiné ? ». Et bien tout simplement ils boivent régulièrement, ils mangent à leur faim jusqu’à satiété pas plus, ils n’y vont pas trop fort, ils jouent très souvent donc ils entretiennent leur mobilité. J’ai vu qu’il y avait eu un chat là tout à l’heure qui est passé, le chat il joue énormément, c’est comme si nous on dansait donc il faut qu’on danse plus. Il s’étire régulièrement, il fait sa toilette et donc il travaille sur tous les aspects de l’entretien de son système ostéoarticulaire, donc de sa tonicité, de l’élasticité, de l’hydratation, du jeu et il dort quand il est fatigué. Ça c’est tous les carburants du corps que je viens de vous donner, les 5 grands carburants du corps : mobilité, hydratation, le sucre/ la nourriture, le sommeil et puis le plaisir.

Bouger au minimum trois fois par jour

Barbara : Waouh, quel beau tour d’horizon ! Ce que je retiens de cette deuxième partie c’est de bouger tous les jours, 3 fois par jour et je trouve ça très intéressant et je veux insister là dessus. Déjà pour moi même car je me suis fait opérée l’année dernière d’une hernie discale, parce que justement je n’avais pas compris qu’il ne fallait pas seulement beaucoup bouger le weekend mais également toute la semaine. Et puis moi je me sentais tout à fait bien de faire ma grosse balade le dimanche et puis de pas mal bouger le samedi et puis le reste du temps rien… Mais mon corps n’était pas d’accord et je pense que c’est vraiment quelque chose qu’il faut entendre et donc dire et redire.

Tu dois le savoir quand tu interviens en entreprise et ailleurs, c’est vraiment quelque chose qui doit être dit, 3 fois par jour c’est pas difficile de se lever et de s’étirer, maintenant je le fais. Effectivement pour le yoga, je te suis complètement. Le yoga a l’avantage a travailler sur la souplesse qui est une chose qu’on ne travaille pas beaucoup et on se raidifie avec les années et finalement on n’arrive même plus à se baisser correctement dans les genoux ce qui est quand même pratique.

Julien : Il faut savoir que la souplesse ça n’est pas que localement les muscles qui s’étirent, la souplesse est énormément liée à notre cerveau qui va lui autoriser ou pas cet étirement musculaire en local. Si on se sent en sécurité on va être beaucoup plus souple. Donc ça n’est pas que un travail musculo squelettique nécessairement, c’est un travail cérébral et de confiance en soi et de se sentir bien et en sécurité.

Barbara : Ça me fait penser au champion du monde de trail Killian Jornet qui maîtrise la proprioception. Il sait où se placer, sait où se mettre et il a une perception de lui dans l’espace qui est phénoménal. Il ne tombe jamais et il dévale des pentes caillouteuses, rocailleuses à pratiquement 30 km/h. N’importe qui tomberait 10 fois, lui pas car il sait où placer ses pieds.

proprioception

Julien : Ça c’est un travail qui se fait énormément en rééducation, ceux qui ont déjà eu des entorses au niveau des chevilles, savent qu’on fait un travail de proprioception. La proprioception c’est la réception consciente et inconsciente de son corps dans l’espace. Voilà un petit test de proprioception qu’on peut faire ensemble, Mettez votre main gauche ici, en arrière donc elle ne doit pas être dans votre champ visuel. Maintenant avec votre index droit vous allez venir toucher votre pouce, Avant de le faire fermez les yeux, et vous allez voir que avec les yeux fermés vous allez réussir à trouver votre pouce. Je sais ou se trouve ma main et ensuite on chercher le majeur

Barbara : Ahhh pas mal

Julien : Ça c’est la proprioception qui permet d’aller chercher dans l’espace quelque chose qui n’est pas visuellement en information cérébrale mais tu le sais parce que tout le reste permet de faire, c’est des petits capteurs qu’on a dans les tendons et Killian Jornet a cette ultra rapidité de l’information qui lui dit « Ton pied est comme ça, ça c’est comme ça… »

Barbara : C’est ça et c’est absolument extraordinaire. Alors on ne va pas tous être des Killian Jornet et on n’a pas besoin de le devenir mais par contre c’est important de travailler sa souplesse, sa mobilité, sa posture dans l’espace. Je voulais encore te demander une dernière chose car on arrive vers la fin et je ne voudrais pas abuser de la patience des internautes. Mais quand même les walking meetings.

Julien : Alors les succès des walking meetings, il faut comprendre que ça vient soutenir ce que je viens de dire donc ça c’est la première chose. Pour réussir un walking meeting il faut qu’il n’y ait pas plus de 3 personnes. Un walking meeting a 4 c’est compliqué parce que vous serez 2 et 2, du coup ca ne sera pas un meeting mais 2 meetings. Il ne faut pas prendre de notes, il faut être dans un brainstorming et pas dans une prise de décision. Voilà un walking meeting efficace. Il faut être 3 et c’est un brainstorming où l’on parle de plein de choses, on lance des idées mais on ne prend pas de décisions.

Barbara : Ça me paraît logique.

Julien : Juste pour finir, une étude du docteur Oppezzo de l’université de Berkeley en Californie a démontré que 30 minutes de proprioception vous permet de retrouver 40 % de créativité en plus. Ça vous permet de retrouver la capacité à trouver des solutions, des innovations à tout problème donné. Il suffit d’aller dans la forêt ou dans un endroit un terrain un peu escarpé parce que si vous êtes sur du bitume ça marchera un petit peu moins. Il faut qu’il y ait ce terrain escarpé. Vous marchez 30 minutes et vous allez avoir plein d’idées. Ça c’était le dernier petit cadeau que je voulais vous faire. Si vous marchez, vous trouverez toutes les solutions, la solution est en vous !

Barbara : C’est trop beau ! Je te remercie mille fois Julien et à bientôt !

Pour en savoir plus sur Julien Paccaud

Julien Paccaud test ostéopathe DO et posturologue, conférencier et formateur. Ex champion de France de ski nautique nus pied, Julien Paccaud a fondé L’écologie du corps et l’appli My Body Ecology.

Barbara_Coach_Happiness

Barbara Reibel

Coach Happiness, Auteure et Blogueuse

Fondatrice de The Happiness Factory

 

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
BRODIN

Merci Barbara, super intéressant, la relation entre vision et posture !
et la cerise sur le gateau : 30 mn de proprioception et on récupère 40 mn de créativité ! Je réfléchis où je peux faire une ballade qui mobilise cette proprioception autour de chez moi.
Pour ma part, je fais entre 20 à 40 mn de yoga et /ou stretching postural tous les matins pour démarrer ma journée. C’est ma drogue pour dérouiller l’arthrose !
Je vais visiter le site de Julien Paccaud !
Mille mercis pour tes supers interviews
Séverine