Le confinement : un accélérateur de prise de conscience

Psycho, Coaching

9 mai 2020

Le confinement est un accélérateur de prise de conscience. Explications dans cette interview de Julien Peron, ex-Champion de France de kung-fu, entrepreneur, réalisateur et conférencier.

Interview de Julien Peron pour Happiness Factory

Qu’apprend-on dans cette interview de Julien Peron ?

Un parcours inspirant

  • Dyslexique, dysorthographique, sans diplôme et sans argent, Julien Peron est parti de rien.
  • Il fait des voyages, découvre la vie par l’expérience, en pratiquant différents métiers et se passionne pour les arts martiaux qu’il pratique pendant 14 ans jusqu’à obtenir le titre de champion de France de kung-fu en 1999.
  • À l’âge de 23 ans, il crée sa première entreprise, néo bien-être, la première agence de communication dédiée aux thérapeutes.
  • Il fonde ensuite néorizons, une société de conseil dans l’accompagnement au changement.
  • Il se donne pour défi de parcourir Nantes-Biarritz à vélo et d’interviewer plus de 300 personnes sur leur vision du bonheur.
  • Cette expérience est le prélude à une autre aventure : celle du film “C’est quoi le bonheur pour vous ?”
  • 7 milliards d’humains 7 milliards de définition : pendant 4 ans, il parcourt 800’000 km à travers le monde, traverse 25 pays et interviewe 1500 personnes.
  • Le film “C’est quoi le bonheur pour vous ?” réunit 1 million de spectateurs à sa sortie en salles en 2017.
  • Publié sur You Tube en license gratuite, il est vu par +750’000 personnes !
  • Julien Peron est également le créateur du Congrès innovation en éducation et du Festival pour l’école de la vie.

Accélérateur de prise de conscience

Lorsque le film C’est quoi le bonheur pour vous ? est sorti, en 2017, il y a eu un élan qui l’a porté. Mais cet élan s’est transformé en une prise de conscience bien plus forte depuis le confinement. Enfermés dans nos quatre murs, nous n’avons pas d’autre choix que de nous confronter à nous-mêmes. Et pour celle ou celui qui cherche la vérité, internet est une source inépuisable. Il n’y a jamais eu autant de penseurs, de philosophes, de personnalités du développement personnel qui se soient exprimés sur le net qu’en ce moment.

Le confinement est aussi propice à la prise de conscience parce que le temps s’est en partie figé. Alors que chaque heure de nos journées était organisée, nous voilà avec du temps sur les bras, du moins pour certains d’entre nous. Ce temps “libéré” peut nous amener à remettre en cause notre mode de vie.

Parmi les nombreuses remises en cause dues au confinement, la vie professionnelle est probablement la plus concernée. Comment en effet accepter de reprendre un travail qui ne nous plaît plus, qui ne correspond plus à nos valeurs ou qui a trop d’impacts négatifs sur notre qualité de vie ?  C’est au travail que nous passons le plus clair de nos heures actives et il est impératif de s’y sentir bien et de se savoir utile.

Le confinement, s’il est difficile voire tragique pour certains, peut être un cadeau inestimable, si nous savons en accueillir les enseignements.

La prise de conscience d’un certain nombre de dysfonctionnements est le premier pas vers la meilleure version de soi-même.

 

Les 6 conseils de Julien Peron pour rester positif

1. Faire du sport ou pratiquer une activité physique pour libérer nos toxines

2. Faire attention à notre alimentation qui doit être “notre premier médicament”

3. Veiller à un sommeil suffisant pour ne plus avoir besoin de programmer de réveil !

4. Pratiquer la méditation régulièrement : en marchant, en faisant la vaisselle, etc…

5. S’entourer de gens positifs et mettre une certaine distance avec les personnes qui nous tirent vers le bas

6. Exercer une activité professionnelle épanouissante

Aide Julien Peron à passer le cap du million de vues sur You Tube pour garder le film en accès gratuit !

Clique sur le bouton ci-dessous pour visionner le film.

Barbara Reibel

Coach Happiness, Auteure et Blogueuse

Fondatrice de The Happiness Factory

 

Commentaires

avatar
  S’abonner  
Notifier de
trackback

[…] l’intention ou de chercher à la décrire avec des mots car il s’agit d’une prise de conscience intérieure que nous ressentons explicitement comme telle, dont nous faisons […]