rangement

Alors on range ?

Articles

17 mars 2022

Le rangement de son logement ou de son espace de travail peut sembler accablant. En réalité, désencombrer peut être aussi paisible que méditer, et peut être un moyen de s’entraîner à vivre en pleine conscience, dans l’instant présent.

Le rangement : un exercice zen

Le désordre est une manifestation soit de l’envie de rester dans le passé , soit de la peur de ce qui pourrait arriver dans le futur.

Se débarrasser du désordre est un moyen de vivre plus consciemment dans le présent.
L’acte de désencombrement peut être une pratique de pleine conscience.
Voyons brièvement de quoi il retourne.

Vivre dans le désordre, c’est s’accrocher au passé ou avoir peur de l’avenir.
Pourquoi notre logement est-il en désordre ? Pourquoi gardons-nous des objets dont nous n’avons pas vraiment l’utilité ? Nous pensons peut-être que nous en avons besoin – pour deux raisons :

 

1. Nous ne voulons pas nous défaire du passé

 

Souvent, le désordre prend la forme d’un attachement émotionnel à des objets qui ont une signification pour nous. Ils peuvent nous rappeler un être cher, des vacances, un événement spécial comme un anniversaire, des funérailles, une remise de diplôme, etc. Il peut s’agir d’un cadeau offert par quelqu’un. Or tout cela, c’est vivre dans le passé.

Personne ne dit qu’il faut oublier le passé, mais se débarrasser de ces objets, c’est une façon de relâcher notre emprise sur le passé. Après tout, ce ne sont que des objets, pas les événements ou les êtres chers eux-mêmes. C’est une façon de vivre davantage dans le présent. C’est une manière de dire : « Je n’oublie pas le passé, mais je ne m’y attarde pas. »

 

2. Nous avons peur de l’avenir

 

Le désordre peut être dû à des objets dont nous pensons avoir besoin un jour ou l’autre. Nous nous y accrochons « au cas où. »

Nous avons une tonne de choses dont nous n’avons pas vraiment besoin ou que nous n’utilisons pas, juste au cas où. Ce qui sous-tend ce comportement, c’est la peur de ne pas être préparé・e・s pour l’avenir, mais la vérité est que nous ne pouvons jamais être totalement préparé・e・s . Nous ne pouvons pas contrôler l’avenir, et essayer de le faire signifie que nous ne vivons jamais vraiment le moment présent. Nous sommes toujours en train de nous préparer à ce qui pourrait arriver ou ne pas arriver.

En examinant attentivement le désordre autour de nous, on peut se demander pourquoi l’on tient à chaque objet. Si l’on est honnête, c’est probablement pour l’une de ces deux raisons.

Prenons l’exemple des livres, ce sont généralement de bons exemples de l’une de ces deux raisons. Nous nous accrochons aux livres que nous avons déjà lus, comme des trophées, et nous nous accrochons aux livres que nous avons l’intention de lire mais que nous ne lirons probablement jamais. En réalité, nous n’avons besoin que de trois ou quatre livres : ceux que nous pouvons lire dans le mois à venir. Une fois que nous les avons lus, nous pouvons les donner à une association caritative et en emprunter d’autres à la bibliothèque.

 

rangement

 

Se débarrasser du désordre pour vivre en pleine conscience

 

Si le désordre est une façon de s’accrocher au passé et de craindre l’avenir, comment pouvons-nous vivre dans le présent ?

Se débarrasser lentement du désordre permet de libérer notre esprit de ces attachements et de ces peurs. C’est un processus libérateur. Le désordre est l’incarnation physique de ces attachements et de ces peurs. En rangeant, en faisant le tri, nous nous débarrassons de ces réseaux enchevêtrés.

Et quand nous nous sommes débarrassé・e・s du désordre, nous sommes libéré・e・s. Nous pouvons oublier ces choses et vivre à la place l’instant présent. Nous pouvons apprécier pleinement la vie telle qu’elle se déroule, au lieu de regarder en arrière, les événements du passé, ou de regarder en avant, les projections du futur .

Il est bien sûr possible de vivre le moment présent même avec du désordre autour de soi. Il n’y a aucun pré-requis à la vie en pleine conscience. Mais le désencombrement peut être un processus magnifique pour nous aider à nous débarrasser des choses auxquelles nous ne réalisons pas que nous nous accrochons.

 

Le rangement comme pratique de la pleine conscience

 

Ainsi, lorsque je désencombre, non seulement je me libère pour vivre dans le présent… mais je vis dans le présent pendant le processus de désencombrement.

C’est une forme de zazen – qui est une méditation assise, et surtout un moyen de s’entraîner à être dans l’attention. C’est une façon de nous préparer à gérer en pleine conscience le reste des choses que nous faisons dans la vie. En fait, tout peut être utilisé comme moyen de pratiquer la pleine conscience : le brossage des dents, la course à pied, la marche, mais aussi la vaisselle et le ménage.

D’après mon expérience, le désencombrement est l’une des meilleures pratiques de pleine conscience. Pour voir comment ranger façon Marie Kondo, lire mon article ici >>>

Apprendre à se concentrer sur une seule chose à la fois, en pleine conscience, et à s’occuper de chaque objet une seule fois est un bon entraînement, qui peut s’appliquer à d’autres domaines de notre vie.

Mais que faire si l’on a beau ranger régulièrement, le désordre finit toujours par s’inviter chez nous ?
Que faire si l’on trie et que l’on désencombre son intérieur, puis des objets, des papiers et des souvenirs s’accumulent progressivement dans nos placards et nos espaces de vie jusqu’à arriver au trop-plein ?
Que faire si ce cycle infernal recommence toujours ?

Pour ranger de manière durable et simple, j’ai créé le Carnet de Route « J’allège ma vie ».

 

Carnet de Route J'allège ma vie

Dans ce Carnet de Route, je montre comment pratiquer des exercices étape par étape, pendant 21 jours, avec des conseils que j’ai expérimentés pour un désencombrement durable et véritablement libérateur, aussi bien sur le plan matériel que spirituel.

Barbara Reibel

Coach Happiness, Auteure et Blogueuse
Fondatrice du site Happiness Factory et du blog En 1 mot

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires