méthode-coué-autosuggestion

Méthode Coué : basée sur l’autosuggestion et l’autohypnose

Le psychologue et pharmacien Émile Coué (1857-1926) a élaboré la méthode Coué, basée sur l’autosuggestion et sur l’autohypnose. Selon lui, l’inconscient (qu’il appelle l’imagination) est supérieur à la volonté et c’est lui qui nous fait agir.

Un « effet placebo » utilisé consciemment

Pour améliorer notre état physique ou psychologique il faut donc graver cette idée dans notre esprit pour que cela arrive, comme une prophétie qui s’auto-réalise ou un effet placebo qui serait utilisé consciemment.

Émile Coué considère que tout message positif auquel nous soumettons notre esprit « tend à devenir une réalité dans l’ordre du possible. Si étant malade, nous nous imaginons que la guérison va se produire, celle-ci se produira si elle est possible. Si elle ne l’est pas, nous obtiendrons le maximum d’améliorations qu’il est possible d’obtenir ».

L’inconscient est plus puissant que la volonté

Pour pratiquer la méthode Coué, il faut adhérer à l’idée d’une toute-puissance de l’inconscient. Ensuite, il faut prononcer comme un mantra, 20 fois de suite, plusieurs fois par jour, la phrase universelle « tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux ».

Si Émile Coué a obtenu un si vif succès de son vivant grâce aux guérisons très nombreuses qu’il a suscité, c’est probablement aussi en raison de sa personnalité et de son charisme. Ses idées étaient avant-gardistes et ont inspiré les psychologies comportementales modernes. Certains courants de pensée New-Age, tels que la pensée positive ou la Loi d’Attraction, sont des variantes de la méthode Coué.

Méthode Coué et pensée positive : attention au retour de manivelle

Mais ce type de message « motivationnel » peut aussi avoir l’effet inverse sur les personnes qui ont une mauvaise image d’elles-mêmes. Pensant au fond d’elles que ce n’est pas vrai, elles risquent de s’auto-saboter et de se retrouver en situation d’échec, ouvrant la voie à la culpabilisation et à un manque de confiance en soi encore plus marqué.

Il faut donc prendre la méthode du Dr Émile Coué avec le discernement qui s’impose : se projeter dans une situation positive est certes le début du bonheur mais chausser nos lunettes roses ne doit pas nous rendre aveugles et occulter les obstacles qui se dressent sur notre route. Ils font partie de notre cheminement.

Pour aller plus loins

methode-coue-autosuggestion