détox printanière

Détox printanière : ranger,  trier, donner, recycler

Actualités

23 mars 2022

La détox printanière peut nous aider à contrer la fatigue physique ou à soigner notre corps après une maladie. Une mauvaise nouvelles, des tensions familiales, peuvent nous épuiser émotionnellement. Ou encore nous nous sentons tout simplement dépassé・e par la quantité d’affaires empilées, d’obligations accumulées ou par le fait d’être un・e aidant・e.

 

 

Une cure « détox » peut être précisément ce dont nous avons besoin pour faire une pause, évaluer la situation et nous reposer, avant d’appuyer sur le bouton de redémarrage. Ici, pas de régimes dangereux ou de cures de jus express mais plutôt des moyens de nous désintoxiquer en douceur et en pleine conscience avec des aliments frais et sains ; de délester l’esprit de toute charge émotionnelle indésirable ; de désencombrer nos espaces personnels, comme les placards, la cuisine et la salle de bains, en retrouvant de la sérénité dans des espaces ordonnés.

 

Le guide pour un nouveau départ

 

C’est bien connu, il est plus facile de fermer la porte sur une penderie pleine à craquer que de trouver le courage nécessaire pour faire le tri dans nos affaires (et dans nos émotions) en se débarrassant du passé.

 

Ouvrir la porte de nos placards c’est se remémorer tant de souvenirs (la robe de notre premier rendez-vous) ; c’est renouer avec la nostalgie (l’époque où la petite Emma portait ce pyjama) ; c’est avoir tant d’espoir (je vais perdre ces kilos et remettre ce jeans) ; et aussi beaucoup de culpabilité (je n’ai jamais porté cette veste, elle n’était pas confortable).

 

Ranger nos placards n’est pas simplement du désencombrement, c’est une désintoxication émotionnelle. Ces vêtements ne sont pas que des vêtements. Ils représentent qui nous sommes et surtout qui nous étions. Le reconnaître peut nous aider à nous motiver pour enfin y arriver.

 

Le compte à rebours du désencombrement est donc officiellement terminé : c’est le moment de faire de la place pour de bonnes habitudes et de se débarrasser du passé en se séparant des objets qui n’ont plus leur place, tant physiquement qu’émotionnellement. Se séparer d’un objet peut amener de la tristesse, mais il faut se souvenir que pour être ce que nous voulons devenir, nous devons être prêt・e à évoluer et à laisser partir ce que nous étions avant.

 

Alors, fais appel à la Marie Kondo qui sommeille en toi et donne le coup d’envoi de ton nettoyage de printemps avec les conseils qui suivent.

 

1. Commence ta détox printanière

 

Le plus difficile est de s’y mettre, donc la meilleure façon de commencer le rangement est de le programmer. Choisis une date, réserve du temps, dis-le à ton conjoint ou à ta meilleure amie, peu importe : fais-en un rendez-vous officiel avec ton placard, comme tu le ferais avec ton dentiste. Et vas-y.

 

2. Sois en pleine présence

 

Oublie les pensées funèbres et remplace-les par une humeur festive. Laisser partir ton passé, même les bons moments, te permet de te faire de la place dans l’ici et le maintenant et dans ce qui est à venir. Il s’agit d’un moment important pour prendre soin de toi : sois présent・e, sois toi-même et prends le temps et l’attention nécessaire pour toi.

Prépare une playlist, choisis un thé ou un verre de vin et célèbre la personne fabuleuse que tu es aujourd’hui et que tu seras demain : une personne qui débordera de vitalité et d’énergie.

 

3. Chante à tue-tête

 

Choisis une chanson entraînante et motivante, par exemple Ma Philosophie d’Amel Bent et vide entièrement ton placard. Ouaip, pour de vrai. Avec ou sans le poing levé, c’est à toi de voir 😉.

Puis fais une pause pour boire une gorgée et écoute J’irai au bout de mes rêves de Jean-Jacques Goldman. Sens cette puissance te traverser, sens l’énergie de tous ces vêtements sur ton sol. Regarde ton placard et expire à fond. Tu as devant toi une page blanche pour te réinventer !

 

4. Fais cinq piles

 

Prépare cinq cabas ou cartons et prends un vêtement après l’autre pour décider dans quelle pile mettre quoi :

  1. À garder
  2. Peut-être
  3. À stocker
  4. À donner
  5. À recycler

Comme pour toute chose, le fait de disposer d’une checkliste peut faciliter la prise de décisions.

  • L’ai-je porté l’année dernière ?
  • Est-ce que ce vêtement me va ?
  • Est-ce que je l’achèterais dans un magasin aujourd’hui ?
  • Est-ce que je me sens en confiance avec ce vêtement ?
  • Est-ce un article qui représente qui je suis aujourd’hui ?
  • Est-il taché, abîmé ou usé ?
  • Cet article est-il confortable ?
  • Cet article est-il polyvalent ?
  • Cet article a-t-il une valeur sentimentale ?

 

5. Simplifie

 

Si tu as répondu oui à toutes ces questions, garde le vêtement ! Si tes réponses sont mixtes, mets-le dans la pile des « peut-être ». Si la seule raison pour laquelle tu gardes un objet est sa valeur sentimentale et que tu n’arrives vraiment pas à t’en séparer (par exemple, le chapeau préféré de ta grand-mère), stocke-le. Si tu as répondu non à la plupart des questions, mais que l’objet est encore en bon état, mets-le dans la pile des dons. Et si tu as répondu non à toutes les questions, surtout si le vêtement est taché, abîmé ou usé, recycle, recycle, recycle !

 

6. Peut-être, peut-être pas

 

Il est maintenant temps de réexaminer la pile des « peut-être » pour la répartir entre les catégories restantes : garder, stocker ou donner. C’est le bon moment pour suivre les conseils de l’experte Marie Kondo dans son best-seller La Magie du Rangement. Si l’objet ne t’apporte pas de joie, débarrasse-t’en. Lorsque tu tries ta pile et que tu relis ta checkliste, demande-toi si le vêtement t’apporte de la joie et sois impitoyable.

Lorsque tu t’attarde sur un vêtement que tu envisages de stocker, réfléchis à l’utilité réelle de le conserver. Comme le dit Marie Kondo, en matière de sentimentalité, « garde l’émotion, pas le cadeau ». Mais sois réaliste. Ces articles signifient quelque chose pour toi, c’est pourquoi tu les as conservés jusqu’à présent et tu les a placé dans la pile « peut-être ». Alors, comme Kondo nous l’enseigne, tu peux faire preuve de respect vis-à-vis de l’objet et t’approprier ton ressenti. « Ne jamais se débarrasser de quoi que ce soit sans dire merci et au revoir », écrit-elle. Tous les tissus que nous avons porté dans notre vie nous ont façonné pour devenir ce que nous sommes. Il est normal de reconnaître notre attachement avant de nous débarrasser d’un objet.

 

7. Libération émotionnelle

 

L’attachement que nous portons aux objets est naturel. Et le lâcher-prise, essentiellement du passé, représente une libération émotionnelle bien réelle. Au lieu d’avoir peur de t’en débarrasser, concentre-toi sur la sensation de libération que te procure le fait de faire place nette pour toi.

 

8. Organise les vêtements conservés

 

Le plus gros du travail est fait. Ta pile de vêtements à conserver est la seule à retourner définitivement dans le placard, mais pas à n’importe quel endroit. Établis un nouvel ordre en regroupant les pièces de ta garde-robe par style, par saison, par couleur.

 

9. Va de l’avant

 

Félicitations ! Ta garde-robe est à présent remplie à 100 % d’articles qui correspondent à ton style, t’apportent de la joie et te représentent vraiment, tout en laissant de la place à ton évolution.

Bonus : comme ta garde-robe est maintenant coordonnée par couleurs, tu peux réfléchir aux couleurs que tu pourrais ajouter pour l’égayer lors de ton prochain achat.

Pense aussi à ton empreinte carbone. Les articles en bambou, chanvre et coton biologique sont les tissus les plus respectueux de l’environnement que tu puisses acheter. En tant que matériau biodégradable et hautement durable sans pesticides de production, c’est une alternative propre aux autres tissus.

Apprendre à se concentrer sur une seule chose à la fois, en pleine conscience, et à s’occuper de chaque objet une seule fois est un bon entraînement, qui peut s’appliquer à d’autres domaines de ta vie.

Pour t’aider à ranger de manière durable et simple, j’ai créé le Carnet de Route « J’allège ma vie ».

 

 

Carnet de Route J'allège ma vie

Dans ce Carnet de Route, simple et ludique, je te montre comment pratiquer des exercices étape par étape pendant 21 jours. Grâce aux conseils que j’ai expérimentés et que j’applique avec mes coaché・e・s, prépare-toi à un désencombrement durable et véritablement libérateur, aussi bien sur le plan matériel que spirituel.

 

 

Source :
Melissa Howsam , Spirituality & Health

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires