bilan

Un bilan en fin d’année : « pour quoi faire » ?

Coaching

21 décembre 2020

Se recentrer sur soi est essentiel. Faire notre « bilan intérieur » en fin d’année, c’est profiter des parenthèses de temps qui s’offrent à nous pour faire l’expérience de notre intériorité. L’intériorité, c’est cet espace en nous qui nous est propre et dans lequel se crée notre vision du monde. Et qui détermine nos choix de vie.

 

Tout d’abord, quand je parle d’intériorité, ne va pas t’imaginer une pratique religieuse  ou une méditation en position de bretzel : l’intériorité est indépendante de toute pratique religieuse ou spirituelle et peut se vivre de façon laïque. Or l’école, la famille, la société ne transmettent pas d’outils à la vie intérieure, à l’intériorité. Cette “non-assistance à personne en danger” se traduit par des chiffres élevés de médication et de dépression. Pourtant, nous aspirons toutes et tous à une paix intérieure profonde et généreuse.

Cette paix intérieure se trouve en se recentrant sur soi, en cultivant des moments d’isolement, même et y compris au milieu de l’effervescence des fêtes de fin d’année. Parce que la fin de l’année civile est une étape de transition : le passage de l’ancienne année vers la nouvelle. Faire le bilan de notre vie et de nos actions nous permet donc de nous préparer activement à cette transition. Le bilan nous aide à nous dépouiller de nos schémas devenus obsolètes pour nous préparer à endosser d’autres façons de faire, plus conformes à la personne que nous sommes devenue.

 

Nous sommes tous interconnectés  

 

Mais surtout, cultiver notre intériorité nous permet d’élever notre niveau de conscience, ce qui a un impact sur l’ensemble de la communauté dans laquelle nous vivons.

Les récentes découvertes en physique quantique en attestent : il y a bien une interconnexion de tous les êtres vivants à travers le monde. Or nous avons créé une société où tout le monde court en permanence ; cette course nous épuise et épuise la planète. Nous devons ralentir pour changer le système.

Heureusement, de plus en plus de personnes changent leur façon d’être dans le système, ceux que Thomas d’Ansembourg nomme les créateurs de culture et qui font leur cette fameuse citation de Gandhi :

Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde.

Gandhi

 

Mais pour cela, encore faut-il commencer par soi-même : définir quelles sont les valeurs essentielles pour nous, de quelles pensées limitantes nous voulons nous affranchir, comment nous pouvons trouver un nouveau sens à notre vie, etc.

Le désencombrement matériel facilite celui du cœur et de l’esprit. Pierre Rahbi, propose une sobriété heureuse pour remettre l’humain et la nature au cœur de nos préoccupations.

 

Le chemin de la connaissance de soi débouche sur l’altruisme

 

L’intériorité est parfois confondue avec l’égoïsme ou le narcissisme. Elle en est pourtant très éloignée. Se pencher sur soi permet de mieux accueillir l’autre. Comprendre nos ressorts nous donne de meilleures clés pour comprendre le monde qui nous entoure. Satisfaire nos besoins essentiels nous donne l’élan nécessaire pour aider notre prochain.

 

La pratique de l’intériorité n’est pas incompatible avec l’engagement social, comme l’ont démontré Nelson Mandela, Vaclav Havel ou encore Gandhi. Leur action sociale et politique s’est nourrie de leur méditation ; leurs temps de silence et de contemplation ont eu un impact géopolitique considérable.

 

Comment rencontrer son être profond

 

Des outils simples peuvent nous aider à dresser ce nécessaire bilan, à reconnaître nos zones d’ombre et de lumière, à les intégrer pour en faire des forces et surtout à nous permettre d’aller à la rencontre de notre être profond.

J’en présente deux ici, choisis parmi tant d’autres. N’hésite pas à indiquer en commentaire ce que tu utilises pour toi ou dans ta pratique de coaching 😀

 

1. La méditation : un espace de silence pour le mental

 

Utilisée pour amener la paix intérieure, l’apaisement du mental ou une simple relaxation, la méditation laïque, libre ou guidée, est une pratique qui a été popularisée depuis les années 2010, notamment par des personnalités telles que Christophe André ou Fabrice Midal.

Débarrassée de ses aspects religieux, voire ésotériques, la méditation permet de retrouver le calme et l’apaisement. Elle propose généralement de se focaliser sur un objet extérieur (une bougie, une image, etc.) ou sur des sensations internes pour faire taire le bavardage mental.

Et c’est dans cet espace de silence, de non-jugement, de présence à soi, que les idées peuvent s’éclaircir laissant émerger une forme de bilan subtil.

 

2. L’ikigai: un talent qui profite aux autres

 

Traduit littéralement, ikigai est un terme japonais qui signifie « raison de vivre ». Trouver son ikigai, c’est trouver une raison d’être, une raison de se lever le matin, un épanouissement au quotidien.

Bettina Lemke. L’auteure du Livre de l’ikigai propose  plusieurs exercices, comme La passerelle de lumière et L’art de se projeter dans le futur qui sont expliqués en détail dans la chronique sur Le livre de l’Ikigai sur le Blog En 1 mot.

Mais la réalisation de notre ikigai va au-delà de la simple ambition personnelle : il améliore aussi la vie de notre entourage, de notre communauté, voire de la planète. Les talents et compétences que nous développons avec l’ikigai profitent également aux autres.

Pour trouver son ikigai, il faut donc se poser la question suivante : qu’est-ce que j’aime faire qui procure de la valeur aux autres ?

L’enjeu de ce bilan reste toutefois le redéploiement. Le « pour quoi » du bilan de fin d’année est bien le redémarrage de la nouvelle année sur de bonnes bases.

 

Comment se redéployer en début d’année ?

 

Nul ne sait de quoi l’année prochaine sera faite, mais chacun.e a tout de même une petite idée de ce qu’elle / il  aimerait accomplir. Une fois le bilan dressé, il sera possible de poser de nouvelles intentions pour cette nouvelle année.

Si l’objectif à atteindre est trop flou ou trop ambitieux, s’il réveille des peurs et de l’anxiété, le coaching peut t’aider à y voir plus clair.

Un avis extérieur, positif et sans jugement, est le bienvenu pour initier des changements dans des domaines précis : confiance en soi, équilibre vie pro – vie perso, gestion du temps, procrastination, digitale détox, gestion du stress, entre autres.

Une Carte Cadeau pour une séance de coaching : un beau cadeau à faire et à se faire !

 

 

coaching liberté

Surprends tes proches avec un cadeau qui sort du lot et qu’ils pourront utiliser pour passer un cap difficile : déménagement, séparation, licenciement, parentalité, sevrage tabagique, changement de travail, etc.

 

Je suis formée à l’écoute bienveillante et aux questions puissantes mais, surtout, je sais comment placer la personne que je coache en énergie haute pour qu’elle puisse accéder au meilleur d’elle-même.

 

Je te souhaite de trouver des moments pour toi pendant ces fêtes, j’espère que tu feras le plein d’énergie et je te donne rendez-vous dès janvier pour une nouvelle année de coaching et de développements personnel.

 

Bon cheminement !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments