Radio MNE bonnes résolutions Barbara Reibel

Bonnes résolutions 2019 : jetez-les aux orties !

Les bonnes résolutions : chaque année, en cette période, plus de 2 Français sur 3 en prennent. Maigrir, faire du sport, arrêter de fumer, se coucher plus tôt, profiter de la vie, réduire son stress, rire plus souvent, ne plus se ronger les ongles, sauver les dauphins ou aller voir mamie plus souvent !

Nous verrons ensemble ce qu’il advient de ces fameuses bonnes résolutions mais sachez que la résolution la plus souvent citée consiste à maigrir ou manger mieux dans 38% des cas selon un sondage mené pour le quotidien La Dépêche

Nous recevrons pour en discuter Esther Schmitt, la Fée du petit-déjeuner, naturopathe, experte en nutrition et en micronutrition, chroniqueuse sur France Bleu Alsace, elle a remporté un prix lors du premier trophée du petit déjeuner à Paris et nous dira comment avoir une santé de fer et être en pleine forme en 2019 !

De bonnes résolutions vouées à l’échec

Je le disais, comme un peu dans tous les pays occidentaux, plus de 2 Français sur 3 prennent de bonnes résolutions en début d’année, et pourtant une étude menée par l’Université de Bristol sur 3 000 personnes a montré que 88 % des résolutions de la nouvelle année échouaient. En moyenne 1 bonne résolution sur 10 seulement est tenue, autrement dit 9 échouent !

Alors pourquoi ? On est quand même très motivé au moment où on les prend ces bonnes résolutions, alors regardons un peu plus attentivement les causes de cet échec. Je vais évoquer avec vous 5 raisons principales qui selon moi mènent à l’échec d’une résolution de début d’année et qui me pousse à vous dire de ne pas prendre de bonnes résolutions – on verra après par quoi on les remplace et on écoutera surtout le point de vue de Esther plus particulièrement sur l’alimentation.

5 raisons essentielles responsables de l’échec des bonnes résolutions

Il y a 5 raisons essentielles à cet échec tout à fait tragique des bonnes résolutions :

  1. la date artificielle du 1er janvier : le fait de prendre une résolution à une date imposée par l’extérieur est une erreur parce qu’elle n’est pas dictée par nos propres rythmes et ne correspond pas nécessairement à nos disponibilités. Vouloir arrêter de fumer en plein partiels si on est un étudiant, c’est pas le meilleur moment
  2. le manque d’une motivation personnelle et positive à par ex. on veut maigrir pour plaire et pas réellement pour soi-même ou alors par peur de tomber malade,
  3. un objectif trop vague ou irréaliste à par ex. on dit qu’on va se remettre au sport mais on ne précise pas lequel et à quelle fréquence, à d’obj irréaliste : je ne mangerai plus jamais de chocolat
  4. quatrième raison qui peut expliquer ces échecs, une méthode inadaptée à il ne suffit pas d’énoncer  « je vais arrêter de fumer » mais il faut se donner un calendrier avec des étapes, prévoir des patches si nécessaire, ou de l’hypnothérapie, ou un accompagnement, remplacer la cigarette par d’autres habitudes, etc.
  5. la mauvaise gestion des émotions à il faut prévoir et anticiper les obstacles et les rechutes, comprendre et pacifier nos liens entre nos mauvaises habitudes et nos émotions, accepter que ce n’est pas tout ou rien mais qu’on peut craquer sans remettre en cause le changement, etc.

Alors voilà les 5 raisons qui sont le plus souvent à l’origine de l’échec des bonnes résolutions et qui me poussent à vous recommander de vous tourner vers d’autres façons de changer vos habitudes, on va en discuter tout au long de cette émission. Mais d’abord, on va parler plus en détail de l’alimentation, puisqu’il s’agit de la résolution N°1 des Français, (mais aussi des Américains à 71%, des Anglais 48% et probablement de l’ensemble du monde occidental).

Questions de nutrition

Je reçois tout de suite Esther Schmitt, la Fée du petit-déjeuner, mais pas que, naturopathe, experte en nutrition et en micronutrition. Bonjour Esther, alors quelle est la bonne résolution alimentaire que tu conseille à nos auditeurs en ce début d’année ? C’est de changer d’abord le petit-déjeuner ?

—> écouter le podcast

Y a-t-il comme pour tout processus de changement, des étapes qu’il faut mettre en place si on souhaite maigrir ou rééquilibrer son alimentation. Quels conseils donnes-tu à tes clients ? Y a-t-il un protocole que tu suggères, un plan d’action ?

—> écouter le podcast

Ne pas ancrer l’échec des bonnes résolutions

Pour rebondir sur ce que tu dis, Esther, et en revenant à la thématique plus large des bonnes résolutions que l’on prend en début d’année. On a vu que la majorité des bonnes résolutions échouait. Or on sait aussi que tout ce qui se répète à tendance à s’ancrer dans notre subconscient. Un changement raté à répétitions, ça laisse des traces au niveau neurologique, ça crée une habitude de rater des changements. Autrement dit, les résolutions non tenues ancrent l’échec. En gros, cela donne : « je voudrais bien changer mais je sais que je ne vais pas y arriver ». Et ainsi l’échec est programmé.

Si vous savez, en début d’année, que vous n’allez pas vous donner tous les moyens nécessaires pour concrétiser une résolution alors n’en prenez pas ! Il vaut mieux ne pas se mettre une pression inutile. Si dès le départ vous savez que vous n’avez ni le temps ni les ressources pour mettre en place une nouvelle habitude, laissez tomber vos bonnes résolutions et restez résolument irrésolus !

Je vous propose de nous retrouver après cette pause musicale tout à fait dans notre thème puisqu’il s’agit d’une chanson intitulée les Bonnes Résolutions par la Grande Sophie

Ce matin je rappelle qu’on parle des bonnes (IR)résolutions 2019, ou comment jeter aux orties vos bonnes résolutions et faire de la place à de vrais changements. Et plus particulièrement sur nos habitudes alimentaires. On a avec nous Esther Schmitt, la Fée du petit-déjeuner, naturopathe, experte en nutrition et en micronutrition, chroniqueuse sur France Bleu Alsace, elle a remporté un prix lors du premier trophée du petit déjeuner à Paris et nous dit comment avoir une santé de fer et être en pleine forme pour 2019 !

Alimentation et bonnes résolutions

Alors Esther, nous avons beaucoup parlé petit-déjeuner avec toi, mais bien entendu tu as aussi des conseils à donner pour les autres repas. Tu peux nous en parler ? Quelles habitudes adopter pour garder la patate même en plein mois de janvier ? Comment concilier la saveur, la vitalité et la ligne ?

—> écouter le podcast

Tu as dis dans une interview : « La qualité de la journée est proportionnelle à la qualité des aliments que nous mettons dans notre assiette. ». Le lien entre alimentation et santé est connu puisqu’Hippocrate (460 – 370 av JC) disait déjà : « Que ton aliment soit ton premier médicament. Et pourtant, ce précepte n’est pas appliqué ! Pourquoi d’après toi ? Que faudrait-il faire pour qu’il le soit ? (Prendre le temps de humer les aliments, de les mâcher, de les apprécier)

—> écouter le podcast

Alors l’un des principaux arguments que l’on entend c’est « J’ai pas le temps de faire la cuisine. » Que réponds-tu aux femmes pressées ?

—> écouter le podcast

Un autre argument courant quand on parle d’ingrédients frais, locaux et si possible bio, c’est le coût. Comment fais-tu pour rester dans un budget alimentaire raisonnable tout en mangeant des aliments de qualité ?

—> écouter le podcast

Je propose de faire une pause avec l’artiste strasbourgeois Matskat et un single extrait de son dernier album Moi j’m’en fous.

Ce matin je rappelle qu’on parle des bonnes (IR)résolutions 2019, ou comment jeter aux orties vos bonnes résolutions et faire de la place à de vrais changements. Et plus particulièrement concernant nos habitudes alimentaires. On avec nous Esther Schmitt, la Fée du petit-déjeuner, naturopathe, experte en nutrition et en micronutrition, chroniqueuse sur France Bleu Alsace, elle a remporté un prix lors du premier trophée du petit déjeuner à Paris et nous dit comment avoir une santé de fer et être en pleine forme pour 2019 !

Alors revenons à nos IRrésolutions de 2019 ou plutôt à nos souhaits de changement, appliqués plus largement et à d’autres domaines que l’alimentation.

6 étapes pour réussir son changement

J’ai identifié 6 étapes pour réussir son changement que je vous livre ici et que vous pourrez retrouver sur le site www.thehappiness-factory.com

  1. Choisir un – et un seul – objectif à la fois

La personne en surpoids, qui veut se mettre au sport et changer de travail devra choisir un seul objectif à améliorer pour commencer. [Dans la blogosphère, je peux vous citer le cas de Léo Babauta, blogueur californien qui était fumeur, en surpoids parce qu’il mangeait de la junk food, sédentaire et endetté jusqu’au cou, et qui a remis, petit à petit de l’ordre en lui et dans vie. Il a publié son témoignage sur un blog qu’il a créé, zenhabits.com, et il est devenu le spécialiste du minimalisme et du désencombrement. Preuve que ça marche, quand on s’engage au long cours et progressivement.]

  1. Formuler un objectif positif et au long cours

Par ex. arrêter de fumer parce que c’est mauvais pour la santé, c’est peut-être vrai, mais ce n’est pas un objectif positif. Par contre, arrêter de fumer pour rester en meilleure santé et pouvoir marcher sans être essoufflé… il peut y avoir plusieurs enjeux, plusieurs valeurs … il faut bien les clarifier.

Ajouter une perspective de temps ça permet d’inscrire nos efforts dans la durée et ça les rend plus réalistes : on place la barre moins haut quand on sait qu’il va falloir tenir la distance.

  1. Se donner les moyens d’y parvenir

S’inscrire dans un club de fitness, c’est un premier pas, mais ça ne suffit pas. Il faut se donner les moyens d’y aller. Si on veut se mettre au sport 3x par sem il va falloir renoncer à des activités nécessaires comme préparer à manger et faire les devoir avec les enfants ou à des divertissements comme sortir au cinéma ou au restaurant, traîner à la maison en pyjama.
Comment vous allez réorganiser votre vie pour faire de la place à ces nouvelles activités ? En inscrivant les entraînements dans son agenda comme un rendez-vous, peut-être en organisant une baby sitter le soir, etc.

  1. Identifier ses résistances et trouver des stratégies de remplacement

Comment vous allez aborder les soirées où vous êtes très fatiguée ou vous aurez eu une dure journée, du stress ? C’est ça les résistances, ce sont des raisons très tentantes de laisser tomber.

En plus, toute habitude négative nous procure des bénéfices ! Et il faut les identifier. Par exemple si je fume pour me détendre, il va falloir trouver des stratégies de remplacement, de stratégies pour contourner ces moments difficiles.

Il faut aussi se préparer aux rechutes. Certaines personnes décident d’abandonner une mauvaise habitude et le font du jour au lendemain et c’est tant mieux pour elles mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Il faut bien vous mettre dans la tête que la rechute peut faire partie d’un processus réussi. Tout est une question de regard et vous pouvez très bien accepter ces retours temporaires en arrière pour ce qu’ils sont, une simple rechute, rien de plus qui ne remettent pas en question l’objectif final.

Revenez dans votre processus dans tous les cas, maintenez le cap quels que soient les obstacles qui se dressent sur votre route, repensez ou relisez ce que vous avez mis par écrit. Les rechutes prouvent qu’il y a une résistance au changement donc qu’il y a un changement qui s’opère !

  1. Célébrer les petites victoires

Se récompenser lorsque l’on a atteint les petits objectifs réalisables. 2 kilos de perdus ? On s’offre une séance de shopping. 1 semaine sans cigarette ? On s’offre une séance de shopping. 1 mois de fitness ? On s’offre une séance de shopping….

Bref, on se fait plaisir, c’est aussi l’occasion de faire un état des lieux, de réévaluer votre objectif.

Je vous conseille d’ailleurs de faire un bilan une fois par semaine. Consolidez ce qui marche pour vous et changez ce qui est trop difficile.

Le changement c’est vous qui le faites et vous devez être le gardien de votre succès. Patience, bienveillance et se reconnaître le droit à l’imperfection.

  1. Se sentir soutenue par un témoin ou un réseau amical qui partage les mêmes valeurs

Par quelqu’un qui va être le témoin conscient et engagé de votre processus. Ça peut-être votre conjoint(e), un ou une amie, ça peut-être aussi un coach ou un autre professionnel en qui vous avez confiance.

Cette personne doit être une personne bienveillante, qui va vous soutenir et vous remonter le moral, surtout en cas de rechute.

On peut aussi s’engager à deux pour atteindre le même objectif et du coup se soutenir mutuellement.

[Ça peut être aussi un site internet où vous prenez les autres participants de votre souhait de changement et vous postez régulièrement votre état des lieux, comme par exemple le Défi des 100 jours de Lilou Macé qui compte aujourd’hui plus de 40,000 participants francophone dans le monde.

Il existe aussi des applis qui permettent de noter sa progression et qui incorporent des rappels, des textes de motivation, des encouragements, des statistiques etc. : Goalmap Coach dans la poche ]

Donc, en conclusion, le 1er janvier n’est pas nécessairement le meilleur moment de l’année pour mettre en place un changement. Il vaut mieux faire un choix conscient, précis, que l’on met en place plutôt qu’énumérer une liste de bonnes résolutions qui seront mortes et enterrées début février.

Rééquilibrage alimentaire : quel est le meilleur moment ?

Esther, y’a t-il des moments plus favorables que d’autres à un rééquilibrage alimentaire d’après ton expérience ? Le début d’année est-il une période propice ?

—> écouter le podcast

Je propose de faire une petite pause musicale avec On ira de Zaz 

Ce matin je rappelle qu’on parle des bonnes (IR)résolutions 2019, ou comment jeter aux orties vos bonnes résolutions et faire de la place à de vrais changements. Et plus particulièrement concernant nos habitudes alimentaires. On avec nous Esther Schmitt, la Fée du petit-déjeuner, naturopathe, experte en nutrition et en micronutrition, chroniqueuse sur France Bleu Alsace, elle a remporté un prix lors du premier trophée du petit déjeuner à Paris et nous dit comment avoir une santé de fer et être en pleine forme pour 2019 ! 

On a vu tout à l’heure qu’un changement réussi ça se planifie et ça se prépare.

Pour bien amorcer cette année 2019, je vous encourage à prendre en main un changement, un seul, et de réussir à en faire une nouvelle habitude qui vous aide à transformer positivement votre vie.

Toi Esther, si tu devais ne conseiller à nos auditeurs qu’un seul changement, que leur dirais-tu ? Quel serait ton rituel minimaliste ?

—> écouter le podcast

J’ai aussi lu quelque part que tu disais : « il faut sortir du rôle de victime, pour vivre la vie que l’on souhaite vraiment vivre ». En commençant par mieux manger. Qu’entends-tu par le fait d’être victime ?

—> écouter le podcast

Tu as aussi dit : « La santé est au cœur de l’assiette, mais le plaisir y est aussi ». Comment concilier plaisir et santé. Les algues, ça fait vraiment autant plaisir qu’une tartine de Nutella ???

—> écouter le podcast

Cette émission est maintenant terminée et je remercie chaleureusement notre invitée, Esther Schmitt, d’avoir partagé ce petit moment avec nous. Je rappelle que Esther est naturopathe, chroniqueuse et conférencière. Experte en nutrition micronutrition et en hygiène de vie elle accompagne les personnes qui souhaitent mettre l’énergie, la gourmandise et la santé au cœur de l’assiette. Retrouvez tous ses programmes sur son site www.estherschmitt.com ou sur les réseaux sociaux : Instagram et Facebook. Merci Esther.

Merci à vous chers auditeurs pour vos interventions, vous pouvez nous suivre sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter et écouter le podcast de l’émission en replay sur www.thehappiness-factory.com

Le mois prochain nous nous retrouvons le 7 février de 11h à midi pour une nouvelle émission Happiness Factory sur le thème de la Digital Détox, ou comment débrancher, déconnecter, faire une pause de nos ordis, tablettes et smartphones.