écrire publié

Écrire pour être publié・e

Actualités

27 janvier 2021

Sous ma houlette et en co-animation avec Céline Saetti, les étudiants en 2ème année de Bachelor de l’Ecole de Commerce des 3 Frontières ont relevé le défi : écrire un guide pratique pour les étudiant.e.s. et le publier. Un guide qui donne des conseils pour réussir et évoque les bons plans comme les galères.

Écrire fait peur

La formation “Ecrire pour être publié.e” a commencé début janvier. Sous ma houlette et en co-animation avec la professeure de marketing, Céline Saetti, le démarrage a d’abord consisté à … lever les freins !

Dans un premier temps, il s’agissait en effet de rassurer les élèves, perplexes quant à leur talent d’auteur.e.s. Je leur ai dit : “Nous n’écrivons ni un document technique, ni un roman, ni une autobiographie. Nous ne briguons pas le Prix Goncourt !”

Ma mission était claire : je voulais qu’ils se lancent dans une écriture simple et directe, la leur. Et pour cela, il fallait pacifier les peurs : celle de ne pas savoir quoi écrire ni comment le dire, celle d’être jugé.e, celle de faire des fautes d’orthographe …

Une fois le cadre posé, nous avons travaillé en intelligence collective sur le thème et le contenu du livre, avec des outils collaboratifs libres comme Post It Colibris sur lesquels je m’étais formée.

Ecrire un livre avec des conseils pratiques et qui laissait la place à des témoignages a séduit les étudiant.e.s : l’idée du guide pratique destiné au public étudiant s’est imposée.

 

écrire

Les guides pour étudiants : souvent écrit par des profs !

Le constat est là : après avoir réalisé une veille concurrentielle, les élèves ont noté que les guides destinés au public étudiant sont majoritairement écrits par des professeurs ou des parents, ou en tout cas des adultes qui ne sont plus étudiants eux-mêmes.

D’ou l’idée d’adopter un style plus personnel, dans lequel les étudiantes et les étudiants de 2ème année peuvent livrer à leur pairs des pistes concrètes qu’elles ou ils ont testé, avec un ton simple, direct, complice.
Avec pour consigne : “ça doit sentir le vécu.”

Des conseils testés, des bons plans et des ratés 

Les étudiants ont pris le parti de parler d’eux-mêmes, de témoigner de leurs réussites comme de leurs échecs. Parce que l’objectif d’écrire est d’être publié, il faut donc s’intéresser à ce que recherche le lecteur ou la lectrice.

“Ce qui intéresse les futurs étudiant.e.s, c’est de comprendre comment  gérer au mieux tous les changements à venir, mais aussi comment réagir en cas de loupé.”

Et en effet, pour nombre d’entre eux, faire des études rime avec quitter le domicile familial. Au stress inévitable des études rythmées par les exams et le travail en autonomie, il faut trouver un logement et se construire de nouveaux repères.

La promotion des 15 élèves de “B2”  s’est répartie en 5 groupes, traitant chacun un chapitre. Le livre a ensuite été découpé en sous-thèmes  pour que chaque élève puisse s’approprier un pu plusieurs sujets et insuffler son style personnel au texte.

Les conseils pratiques concerneront, entre autres, l’alimentation, le budget, les transports, l’organisation des études, la gestion du sommeil etc.

Le développement personnel ne sera pas en reste, avec des chapitres dédiés à la motivation, à la lutte anti-procrastination, à la confiance en soi, à la vie affective et amoureuse etc.

 

Une publication prévue pour avril 2021

Le travail d’écriture est en cours et les premières productions écrites sont très prometteuses. En adoptant la méthode kaizen que je leur ai transmise, les étudiants progressent pas à pas vers leur objectif d’écriture.

Certes, le planning est serré et les étapes sont encore nombreuses avant la publication du guide : choix du titre définitif, maquette de couverture, illustrations, etc.

Ecrire ce livre apporte aux étudiant.e.s des compétences dont ils ont besoin par ailleurs. Notamment, pour alimenter le blog que Céline Saetti leur a demandé d’ouvrir chacun.e en leur nom.

Le guide devrait être auto-édité sur la plateforme amazon d’ici avril 2021. Ce qui n’empêchera pas les étudiants de se mettre en quête d’une maison d’édition. Et de sponsors pour les aider à faire connaître et à distribuer plus largement leur livre. 

À suivre …

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments