Couple : Comment être heureux à deux ?

L’amour est le grand enjeu de l’humanité et pourtant, il est terriblement malmené : 1 PACS sur 3 est dissous et un mariage sur 2 finit en divorce. J’ai interrogé Tsipora Ifrah, spécialiste en thérapie conjugale et familiale, sur sa vision du couple moderne.

C’est un fait, on n’a jamais autant parlé du couple : entre Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus (de John Gray, publié en 1992) qui s’est vendu à plus de 40 millions d’exemplaires, ou encore Un gars, une fille qui demeure l’émission de fiction la plus adaptée dans le monde (26 pays)[1] : rien qu’en France, 485 épisodes ont été tournés entre 1999 et 2003 et rediffusés depuis. Cette série qui a passionné les foules a réuni chaque soir plus de 5 millions de fidèles !

L’amour est le grand enjeu de l’humanité et pourtant, il est terriblement malmené : 1 PACS sur 3 est dissous et un mariage sur 2 finit en divorce[2]. Quand on veut bien encore s’épouser car le taux matrimonial est lui aussi en baisse constante.

Je reçois Tsipora Ifrah, thérapeute conjugale et familiale, également formatrice en analyse systémique, qui a créé le Centre Au fil de la Famille à Colmar et que l’on peut également retrouver sur son site https://www.formation-systemie.fr/

>>> Alors Tsipora que se passe-t-il ? Pourquoi l’amour semble si peu durable ? Et quel rôle joue la société dans cette désaffection ?

–> Écouter le podcast

L’amour est cyclique plutôt que linéaire

selon certains auteurs, dont Gary Chapman, la relation amoureuse est cyclique et se déroule sur 4 saisons (coup de foudre / passion amoureuse / tensions /crise conjugale). Pour rappel, Gary Chapman est un célèbre auteur, conseiller conjugal, pasteur de son état, qui a écrit entre autres Les saisons du mariage (2006) et Les langages de l’amour (publié en 1992, vendu à plus de 5 millions d’exemplaires et traduit en 38 langues).

>>> Que penses-tu de cette notion de cyclicité ?

Il y a globalement 3 éléments qui reviennent le plus souvent dans la crise du couple :

  1. la relation extra-conjugale
  2. les problèmes de communication
  3. les problèmes de relation

–> Écouter le podcast

Nourrir la relation amoureuse

>> Alors on a parlé de tout ce qui peut séparer le couple, le faire exploser ou au contraire, le réconcilier. Mais avant d’en arriver à une éventuelle crise, comment nourrir la relation amoureuse ?

La systémie travaille sur la méta-communication, c’est-à-dire sur le contenant (la forme) autant que le contenu (le fond). Il s’agit de prendre conscience de la méta-communication au sein du couple pour pouvoir agir dessus.

Par ailleurs, chaque couple ne vit pas sa relation de la même manière. On retrouve en général dans chaque couple l’un des 3 schémas suivants :

  1. 1+1 = 1 :  fusion
  2. 1+1 = 2 : co-location
  3. 1+1 = 3 : différenciation

Il s’agit, là aussi, de conscientiser ce que chacun vit et ce que chacun souhaite vivre. En parler permet de mettre au clair aussi bien le vécu que les attentes de chaque partie du couple. Selon l’adage “On ne répare pas ce qui n’est pas cassé”, la thérapie de couple s’attache d’abord à mettre en lumière ce qui se joue au sein du couple et ensuite d’aborder les éventuels changement à mettre en place.

Pour nourrir son couple, l’une des manières à la fois la plus simple et la plus efficace consiste à se  “voler du temps” ensemble : manger ensemble, s’envoyer des textos, et pourquoi pas des sextos, faire preuve de petites attentions, … sont autant de gestes qui permettent d’entretenir la flamme.

–> Écouter le podcast

La relation extra-conjugale et le polyamour

>>> Qu’en est-il de la relation extra-conjugale, cet adultère tant montré du doigt ? C’est donc la raison n°1 pour laquelle les couples se séparent ?

Contrairement peut-être à une idée très répandue, la relation extra-conjugale ne sonne pas nécessairement le glas du couple. Elle peut être l’occasion d’une remise en question, de changements profonds et donner un nouvel élan au couple.

Toute la notion de crise, d’ailleurs, est à voir comme une opportunité. C’est le moment de sortir de sa zone de confort, souvent synonyme de routine dans le couple, et d’oser de nouvelles façons de communiquer, de se relier à l’autre, etc.

Le polyamour, ou le fait d’être engagé dans une ou plusieurs relations extra-conjugales, présente l’intérêt de sortir du jugement moral. Dans la mesure où le polyamour est librement consenti, c’est une autre manière de fonctionner qui peut tout à fait convenir à certains couples.

–> Écouter le podcast

Déployer ses ailes et rester libre

« Si dans une relation proche, vous n’entendez pas le soupir d’une tension ou le murmure d’un conflit …c’est qu’il manque la respiration de la liberté. »

Jacques Salomé

>>> Je suis très attachée à la liberté au sein du couple, c’est une valeur phare chez moi. Comment concilier l’épanouissement de chacun avec ce qui peut parfois être vécu comme un carcan ?

Encore une fois, le couple est un projet partagé. Il faut s’attacher à parler de ce qui fait sens pour chacun et nourrir l’autre avec ce dont il a besoin pour pouvoir être nourri en retour.

La grande spécificité du couple contemporain, d’après François de Singly, est qu’il se construit sur un projet partagé, celui d’être « libres ensemble ». Mais dans une société favorisant les solutions rapides, la satisfaction instantanée, les résultats sans effort, les recettes infaillibles et les assurances tous risques (speed dating, site internet de rencontre,…) … si tout à coup la passion s’éteint, change de niveau, si les sentiments s’égalisent, les gens se séparent et recherchent d’autres partenaires, afin de se replonger dans le bain bouillonnant de l’amour passion. Cela provoque, chez des être fragile, l’idée que l’amour, c’est vivre en état d’emprise, voire d’addiction. La quête de la passion remplace celle de la liberté et de l’équilibre. Le goût de la dépendance est préféré à la sérénité et à la véritable connaissance de l’autre. L’amour vrai demande patience, persévérance, lucidité et lâché prise : toutes qualités qui se travaillent. L’amour vrai est à construire. L’amour vrai est un effort. qui rend au centuple ce qu’il a reçu.

–> Écouter le podcast

Rituel pour nourrir la relation de couple

>>> Toi Tsipora, si tu devais ne conseiller à nos auditrices et à nos auditeurs qu’un seul rituel pour être heureux à deux, que leur dirais-tu ? Quel serait ton rituel ou ta bonne habitude ?

Je conseille aux femmes, au moment de leur règles, de profiter de ce temps de pause pour se relier à leur conjoint d’une autre manière que par la sexualité ou la sensualité. Cela encourage les couples à être davantage dans la communication, à se relier autrement, par des gestes partagés (comme faire la cuisine ensemble), des sorties, etc.

–> Écouter le podcast

Cette émission est maintenant terminée et je remercie chaleureusement notre invitée, Tsipora Ifrah, d’avoir partagé ce petit moment avec nous. Je rappelle que Tsipora est psychopraticienne en thérapie conjugale et familiale et formatrice en analyse systémique, qu’elle a créé le Centre Au fil de la Famille à Colmar et que l’on peut également la retrouver sur son site https://www.formation-systemie.fr/. Merci Tsipora !

 

Sources

[1]http://fr.wikipedia.org/wiki/Un_gars,_une_fille (série_télévisée,_1997)

[2] En 2011 : 46,2% des mariages, 32% des PACS, source INED http://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/chiffres/france/mariages-divorces-pacs/divorces/